mercredi 3 février 2010

Ma corres' américaine !

Dans ma boîte à trésors, j'ai retrouvé de nombreuses cartes postales et lettres diverses, et plus particulièrement, les quelques lettres que j'ai conservées de ma correspondante américaine, ma corres' comme on disait, Nicole Corp. Peut-être vous aussi avez-vous eu un ou une correspondant(e) scolaire. ? Je me souviens que la prof d'anglais, en 6ème,  nous avait fait passer des formulaires à remplir et à renvoyer à une agence internationale (peut-être celle-ci ?) pour obtenir nos fameux correspondants.





Nous nous sommes écrits régulièrement de la 6ème aux années lycée, les lettres s'espaçant certes de plus en plus les dernières années.

La première lettre qu'elle m'a envoyée ! Et déjà cette belle écriture que j'admirais.

Et dire que quand j'avais rempli le formulaire, j'avais demandé une correspondante anglaise ! J'en avais rien à faire des USA. Beaucoup trop loin. Ben j'en ai eu 2 pour le prix d'une (et oui, il fallait payer un petit quelque-chose) mais les échanges avec l'anglaise ont été assez succincts et n'ont pas dû dépasser 3 ou 4 lettres.

Mon américaine, j'enviais ses beaux papiers et les belles cartes qu'elle m'envoyait. Tellement originaux ! J'essayais de rivaliser mais c'était peine perdue avec le choix minable que j'avais dans ma petite ville.




J'aimais tout particulièrement celle-ci :

L'illustratrice est américaine et se nomme Mary Engelbreit. Vous pouvez faire un petit tour sur son site, si ça vous tente : ICI.
On y trouve notamment des fonds d'écran à télécharger, comme ceux-ci :




Je sais, ça arrache un tout petit peu les yeux !



Un papier à lettres des Beatles ! J'en croyais pas mes yeux moi !
Nicole faisait de la danse classique. Je me souviens qu'elle m'envoyait également parfois les programmes des ballets auxquels elle participait.

Toutes les années, elle me souhaitait une bonne saint valentin. ????? Je me souviens que la première fois, j'ai demandé à mes parents ce que c'était que cette fête. Et oui, à l'époque, et d'une, je n'avais évidemment pas de valentin, et de deux, la saint valentin n'était pas aussi médiatisée que maintenant. En France, du moins, puisqu'apparemment, aux Etats-Unis, elle était déjà en vogue.

Vous avez peut-être remarqué qu'elle m'écrivait en anglais. Pas bien ça. Moi, je jouais le jeu. Je m'appliquais à rédiger mes lettres dans sa langue à elle, to practise, mais elle, elle n'a jamais fais l'effort de m'écrire deux lignes en français !
Les dernières nouvelles que j'ai eues d'elle datent, si je me souviens bien, de la première ou deuxième année de fac. Il me semble qu'elle était partie étudier à New-York. Peut-être bien le journalisme, mais je n'en suis plus du tout certaine.

Je ne sais plus pourquoi précisément je me suis mise à penser à elle ces jours-ci mais ça me ferait vraiment plaisir d'avoir de ses nouvelles.
Mes petites recherches googlelesques ont été infructueuses et sur Facebook, j'ai trouvé un profil, sans photo, auquel j'ai envoyé un petit message mais je n'ai pas eu de réponse. Tiens, tiens, une américaine , que je suppose active professionnellement, ou au moins socialement, que je sais avoir fréquenté écoles et université, et qui n'est pas fichée. Parce que je sais pas vous, mais moi, si je tape mon nom et mon prénom sur Google, il me retrouve tout de suite sur Copains d'avant, en premier, puis sur Facebook.

J'ai alors pensé que j'aurais, éventuellement, plus de chance en envoyant une lettre à l'adresse de ses parents, en espérant qu'ils n'aient pas déménagé.
C'est donc ce que j'ai fait. On verra bien si j'ai un contact par mail ou si ma lettre me revient.

Sinon, en parlant de reliques et de souvenirs de jeunesse, j'aimerais bien également remettre la main sur l'agenda que j'avais en classe de seconde, que je suis certaine (enfin, il me semble) d'avoir conservé religieusement. Je ne sais pas si vous faisiez cela aussi les filles, parce que les garçon,s c'était moins leur truc il me semble, mais moi j'avais collé tout plein d'images que j'aimais, notamment des photos d'un certain sportif péroxydé dont j'étais légèrement gaga !
J'ai déjà bien retourné mon appart - car je suis évidemment sure de l'avoir vu quelque-part chez moi - mais je ne l'ai pas encore retrouvé.
Grrrrrr !
Rendez-vous sur Hellocoton !