mercredi 23 avril 2014

"Le bizarre incident du chien pendant la nuit", un roman jeunesse sur la différence à mettre entre toutes les mains


Un roman qui m'a au départ fait penser à Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer que j'ai lu il y a 2 ans (clic)...
Dans les deux cas, l'histoire d'un enfant différent, hypersensible et surdoué, qui mène une quête...
Dans les deux cas, une mise en page qui sort de l'ordinaire...
Dans les deux cas, un titre intriguant, à rallonge...

Christopher a 15 ans et est atteint d'une forme d'autisme (je le suppose, ce n'est pas écrit dans le livre). Il vit seul avec son père, depuis la disparition de sa mère deux ans plus tôt, dans la petite ville de Swindon en Angleterre. Il est une sorte de génie en mathématiques et est aussi très doué en sciences physiques. Il aime la logique. Il fréquente une école pour enfants différents et mis à part ses allers retours en ce lieu, il ne sort quasiment pas de chez lui car il a peur de l'inconnu. Peur des autres également. Il ne supporte pas les contacts physiques et peut réagir violemment si quelqu'un le touche. Souvent, pour se rassurer, il fait des listes. Ou bien il résout des équations dans sa tête.

Une nuit, il découvre Wellington, le chien de la voisine, mort, une fourche plantée dans le ventre.
Christopher, à la manière d'un détective, décide de mener l'enquête - s'opposant à son père qui lui interdit formellement de se mêler de ce qui ne le regarde pas - pour découvrir qui a tué le chien et d'écrire un livre pour le raconter. C'est ce livre que nous lisons.
Une enquête qui va l'amener à bouleverser l'équilibre fragile de son univers, à sortir de chez lui, à se confronter à la vie extérieure. Il va se surpasser et affronter certaines épreuves pour lui (comme prendre un train, le métro), aidé par son esprit logique et pratique.
Au bout de sa quête, des vérités qu'il ne soupçonnait pas...

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 17 avril 2014

"Juste une ombre" de Karine Giébel... oppressante, effrayante, terrorisante...


Cloé a tout pour être heureuse... elle est belle, a un petit ami charmant, brigue la place de directrice générale d'une agence de pub. Elle s'est construit une vie de rêve où tout lui réussit mais aussi une carapace de froideur masquant une profonde blessure.

Jusqu'à cette nuit où, après une sortie, un homme vêtu d'un sweat à capuche la suit alors qu'elle regagne sa voiture, garée dans une rue... Il ne la touche pas, aucune menace proférée mais cette présence lui procure la frayeur de sa vie.
L'ombre s'installe dès lors dans sa vie... faisant régulièrement des petites apparitions terrorisantes, distillant une peur qui s'insinue sournoisement dans la tête de Cloé.
Sa meilleure amie, son amant, ne la prennent pas au sérieux, mettant ces "visions" sur le contre-coup de la première agression, pensent que leur amie souffre tout simplement de paranoïa.
La police ne la croit pas non plus.
Cloé, ambitieuse et irréprochable au travail, perd pied peu à peu, commettant des fautes.
Elle se met même à soupçonner un collègue, concurrent pour le poste de directeur général, qui chercherait à la déstabiliser.
Ou bien peut-être son ex-mari qui a fait de la prison pour violence conjugale et qui voudrait se venger ?

Qui lui en veut ? Quelqu'un de son entourage ? Un psychopathe qui l'a prise pour cible ?
Cloé s'enfonce mais elle sait qu'elle n'est pas folle. Quelqu'un veut sa mort, ou seulement la terroriser mais elle entend bien ne pas se laisser faire comme cela. Elle est une battante oui ou non ??!!
Qui sera la plus forte ? Cloé ou l'ombre ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 11 avril 2014

Imaginez un instant qu'on vous vende un maison avec Anne Franck dans le grenier...


Vous pensiez vous établir dans une nouvelle demeure, bien tranquille, avec femme, enfant, et mère en fin de vie (théoriquement), histoire de repartir à zéro...
Bien vite, vous percevez des odeurs... des bruits étranges qui se propagent à travers les conduits de chauffage... intrigué, vous vous rendez dans le grenier d'où semblent provenir ces nuisances et là, vous découvrez une vieille femme, hideuse à faire peur et à moitié folle, qui se présente comme étant Anne Franck !

Anne Franck qui ne serait donc pas morte en camp de concentration et qui, traumatisée par ce qu'elle a vécu pendant la Seconde guerre mondiale, aurait continué à se cacher depuis des décennies dans les greniers d'hôtes consentants et cherchant à expier un certain sentiment de culpabilité.

Dément non ???
C'est le roman un peu déjanté de l'Américain Shalom Auslander, à qui l'on doit aussi La lamentation du prépuce, une autobiographie sur son enfance au sein d'une famille juive ultra-orthodoxe.


Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 3 avril 2014

mercredi 26 mars 2014

"Incidences" de Philippe Djian


Ce roman de Philippe Djian a été adapté dernièrement au cinéma sous le titre de L'amour est un crime parfait. Pour ce que montre la bande-annonce, cette adaptation semble fidèle au livre.

Marc (Mathieu Amalric dans le film), la cinquantaine, est professeur d'université, pas très loin d'un lac et des montagnes. Il enseigne l'art d'écrire.
Célibataire, il vit dans un chalet avec sa sœur, Marianne (Karin Viard dans le film). Il connaît un franc succès auprès des jeunes étudiantes dont il fait régulièrement ses maîtresses, toujours en toute discrétion. Adepte des promenades solitaires en forêt et carrément accro à la cigarette, cette vie bien huilée lui convient.
Jusqu'au jour où la machine déraille...

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 21 mars 2014

"Lâcher prise" de Miriam Katin, sur le chemin de la réconciliation avec son passé


Miriam Katin est née en Hongrie durant la Seconde Guerre mondiale. Elle a survécu à l'Holocauste en fuyant son pays dans les bras de sa mère. Elle a vécu en Israël puis émigré aux États-Unis en 1963. Elle a travaillé pour des studios de dessin animé et habite désormais à New-York avec son mari.
Miriam a raconté l'histoire de sa fuite de Hongrie dans sa première bande dessinée, Seules contre tous, en 2006, alors âgée de 63 ans. Une auteure de BD tardive !

Avec Lâcher prise (2013), elle aborde ses tourments personnels, quelques soixante années plus tard.
Le récit se passe à l'époque actuelle. Elle vient justement de publier son autobiographie dessinée dans laquelle elle raconte les atrocités dont elle a été le témoin durant la Seconde Guerre mondiale et son fils Ilan lui annonce qu'il désire s'installer à Berlin avec sa fiancée. Il sollicite son aide pour obtenir la nationalité hongroise et devenir ainsi membre de l'Union européenne.
C'est l'horreur pour Miriam qui continue de détester l'Allemagne et la Hongrie du plus profond de son être.
"Moi vivante, ça n'arrivera pas ! Ils ont voulu nous tuer !"

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 19 mars 2014

"Schroder", une quête d'identité et de paternité qui vire au drame


Amity Cage, auteure américaine nouvellement publiée en France, développe ici deux thèmes importants : une "banale" histoire de père divorcé dont le droit de garde sur sa fille se réduit comme peau de chagrin corsée par le trouble identitaire de ce même homme, Allemand de naissance, qui s'est inventé à l'adolescence un nom et une belle histoire américaine.

Erik Shroder est emprisonné et attend son jugement. Sur les conseils de son avocat, il couche sur papier une longue confession à l'attention de son ex-femme, Laura, la mère de Meadow, sa fille de six ans.
Il se livre alors en toute sincérité et raconte comment il en est arrivé à "kidnapper" son enfant en outrepassant son temps de visite, l'entraînant dans un road-movie d'une semaine, afin de voler quelques jours de bonheur supplémentaires avec elle. 
Il refait défiler le bonheur avec Laura, au début, puis la naissance de Meadow, l'année qu'il a passée à s'occuper d'elle, aiguisant sa curiosité et sa soif d'apprendre, à sa manière à lui, à l'origine des premières incompréhensions et des premiers reproches de sa femme. Laura qu'il aime toujours autant mais qui s'éloigne inexorablement. La suite tourne au divorce et à une sourde bagarre pour la garde de l'enfant, au désavantage d'Erik qui sombre peu à peu dans une désespérance l'acculant à commettre l'irréparable aux yeux des autres. En parallèle, il explique les blessures de son enfance qui l'ont mené, lui, petit garçon d'Allemagne de l'Est, né sous le nom de Schroder, exilé avec son père aux États-Unis, à changer d'identité en adoptant le célèbre patronyme de Kennedy et à s'enfoncer à vie dans son imposture.

Cette histoire est avant tout, à mes yeux, le cri d'amour maladroit mais extrêmement touchant d'un père pour sa fille. C'est vraiment ce que je retiens, plus que l'histoire de fausse identité.
Sachant qu'il est en tort, tel un kamikaze, Eric Schroder fonce droit dans le mur et grille toutes ses cartouches, profitant au maximum des heures passées avec sa fille.

J'ai beaucoup aimé l'originalité de cette histoire, librement inspirée de certains faits de la vie de Christian Gerhartsreiter/Rockefeller (clic).
Il n'est pas nécessaire de faire un plus long discours. Ce fut un très bon moment de lecture ! 

Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour l'envoi de ce livre !

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 14 mars 2014

Ce livre devrait lui permettre de résoudre le conflit au Proche-Orient, d'avoir son diplôme et de trouver une femme !


Et bien... tout un programme !

Ce petit bouquin, qui ne paye pas de mine mais qui a su attirer mon œil sur l'étalage avec son titre à rallonge, qu'on ne peut pas vraiment qualifier de bande dessinée, est loin d'être passionnant mais le concept est éminemment sympathique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 13 mars 2014

"Cinquante nuances de Grey", je veux connaître la suite !


Je n'ai pas fait comme tout le monde (enfin, maintenant, si...). J'ai résisté longtemps avant de lire le fameux Fifty shades... J'ai même lu en premier son "clône", Beautiful Bastard.
Ayant bien apprécié ce dernier pour ce qu'il est - c'est-à-dire un bouquin uniquement destiné à émoustiller les sens (clic) -, je m'étais promis de tester prochainement le livre le plus vendu au monde en 2012 (c'est ce qui est écrit au dos de la couverture).

Verdict ?

Rendez-vous sur Hellocoton !