vendredi 14 mars 2014

Ce livre devrait lui permettre de résoudre le conflit au Proche-Orient, d'avoir son diplôme et de trouver une femme !


Et bien... tout un programme !

Ce petit bouquin, qui ne paye pas de mine mais qui a su attirer mon œil sur l'étalage avec son titre à rallonge, qu'on ne peut pas vraiment qualifier de bande dessinée, est loin d'être passionnant mais le concept est éminemment sympathique.




Sylvain Mazas, graphiste, illustrateur, a étudié aux Arts déco à Strasbourg et s'est installé à Berlin. En 2007, il a séjourné au Liban pendant quelques mois, afin de boucler un projet de fin d'études (si j'ai bien compris !).
Ce petit livre en est le résultat et a d'abord été édité en Allemagne, en langue allemande, en 2007.
L'édition en français date de 2013.
Pour la critique (hop, je ne me foule pas), je vous renvoie sur  ActuaLitté, elle est parfaite (clic).
En feuillant le bouquin, et en le lisant, on ne peut s'empêcher de faire un parallèle avec Guy Delisle et ses chroniques de voyage. C'est dans le même esprit mais la comparaison s'arrête là car le sujet est beaucoup moins fouillé et au niveau dessin, on reste un peu sur notre faim. Il y a du drôle, et du moins drôle.

Beaucoup de texte, de petits bonhommes griffonnés, de schémas explicatifs décortiquant la pensée de l'auteur d'une façon très logique mais binaire.

 Sylvain Mazas a fait un schéma sur les différents chemins qui mènent au bonheur (so easy !)

Schéma que le lecteur peut trouver imprimé en taille réelle,
plié en 3, dans le livre

Alors clairement, ça tourne vite en rond cette histoire, les petits schémas à gogo donnent vite la nausée et n'ayez aucun espoir, vous n'y verrez pas plus clair sur le conflit Israëlo-Arabe et sur ce qu'il se passe au Liban (n'en déplaise au Frankfurter Rundschau*) mais va comprendre Charles, j'ai envie de lire le tome 2 dont la sortie imminente est prévue le 19 mars prochain.
Je suis très curieuse de voir l'évolution du dessin de l'auteur (j'espère !) et celle de la profondeur de sa réflexion.

L'éditeur français est Vraoum, un petit label indépendant, qui clame sa "volonté de faire les choses différemment et de réinventer certains codes" (clic).

* Titre d'un journal allemand, dont la quatrième de couverture nous présente un coupé d'article extrêmement élogieux : "Des auteurs comme Sylvain Mazas ou la célèbre Marjane Satrapi réussissent à nous parler de sujets complexes de manière limpide".
Heu... la comparaison avec Persopolis... non merci.


Rendez-vous sur Hellocoton !