samedi 18 septembre 2010

Bonne pioche côté lecture !

Après une impression mitigée à la lecture des Autres d'Alice Ferney, je me suis délectée avec Happy birthday grand-mère de Valérie Saubade et Twist, de Delphine Bertholon, que j'ai crédités chacun de 5 étoiles sur Babelio, c'est vous dire !

Les deux traitent de sujets loin d'être réjouissants. 
D'un côté, une grand-mère, ayant eu une vie d'artiste bien remplie, qui se retrouve paralysée et qui ne peut plus parler, clouée dans son fauteuil roulant mais qui jouit encore de toutes ses facultés intellectuelles.



Dépendante de sa fille insensible qui est plus que négligeante envers elle - à la limite de la torture morale - elle a bien conscience que cette dernière n'a qu'une seule hâte : que sa mère meurt pour toucher l'héritage.

De l'autre, une enfant de 11 ans, enlevée et séquestrée pendant plusieurs années et qui va arriver à tenir le coup en écrivant sa vie de captive dans des cahiers.


Nous avons ici et là deux héroïnes presque diamétralement opposées sur l'échelle des âges et pourtant, toutes deux sont prisonnières, victimes d'une autre personne et privées de leurs mouvements.

Malgré ces sujets tristes, qui pourraient être vite plombants, aucun de ces deux livres ne fait pleurer dans les chaumières.

Happy Birthday grand-mère est piquant et réjouissant. On suit pas à pas la guerre sourde que se mènent mère et fille et on se demande à chaque fois jusqu'où va aller l'escalade des "vâcheries". Bien que la grand-mère "victime" soit loin d'être une sainte - on comprend notamment au fil de la lecture qu'elle a délaissé sa fille dès son plus jeune âge, ceci pouvant en partie expliquer la froideur de celle-là envers sa mère -, on ne peut que se positionner de son côté et on prierait presque avec elle pour qu'il arrive malheur à sa "méchante" fille...

Twist, dont on comprend la signification du titre un énigmatique au cours de la lecture, est de prime abord nettement moins réjouissant puisqu'il est question du pire cauchemar de tout parent : l'enlèvement d'un enfant.
Le point fort de ce livre est alors la manière dont l'histoire nous est déroulée. Il n'y a pas de narration unique, mais trois voix, plus ou moins décalées dans les mois, dont la plus importante, celle de Madison, la petite fille de 11 ans qui a été enlevée, et qui se confie en écrivant dans ses cahiers. On découvre alors une enfant douée d'un grand courage, très futée, et en suivant ses écrits, on comprend, tout comme elle, que son ravisseur n'est pas un sinistre pédophile - ouf, on est rassuré et échappe au récit morbide - mais juste une pauvre âme perdue en mal d'amour et de compagnie. On comprend également très vite que cette histoire aura un dénouement heureux, rendant là aussi le sujet moins douloureux.
Les deux autres voix de ce livre sont celle de la mère de Madison qui lui écrit des lettres tout au long de son absence (une manière pour elle de continuer à faire vivre sa fille) et celle d'un jeune homme, professeur de tennis de la jeune fille, dont elle était secrètement amoureuse, et qui se fera le porte-parole de toute cette histoire.

Je ne peux que vous conseiller ces deux jolies histoires, toutes deux disponibles au format poche.
Rendez-vous sur Hellocoton !