mercredi 6 janvier 2010

Un plan simple

Je ne sais pas vous, mais moi, toute cette neige qui me tombe sur la tête depuis deux jours...


... me fait irréstiblement penser à l'ambiance surnaturelle des quelques films enneigés que j'ai vus. Alors, après les petits flocons français riquiquis de Premières neiges, j'ai une grande envie de revoir Un plan simple, de Sam Raimi ( futur réalisateur de Spiderman), sorti en 1999.





Parce que dans ce film-là, la neige, il y en a légèrement plus. Les collines et les forêts enneigées du Minnesota à perte de vue, un avion qui s'écrase, pas de survivants et trois amis qui mettent la main sur un magot providentiel. Mais comme tout le monde le sait, bien mal acquis ne profite jamais...

"C'est le jour de l'an et la région, assaillie par le froid, est recouverte de neige. Hank Mitchell, accompagné de son frère aîné Jacob, un être sensible et mentalement diminué, et de Lou, copain de Jacob, découvrent en forêt un avion recouvert par la neige. À l'intérieur, le cadavre du pilote et un sac contenant près de cinq millions de dollars en coupures de cent. Hank, dont la femme attend leur premier enfant, décide le groupe à garder cette manne et mettent alors au point un plan simple... "(source Wikipédia)


En théorie le plan simple. Parce qu'en vérité, ça va se compliquer légèrement. Le plan qui se voulait simple et sans danger va voler en éclat, l'appât du gain étant plus fort que la belle amitié. Les complices se retrouvent entraînés dans une spirale infernale d'actes totalement inconsidérés. La fin est certes morale mais néanmoins géniale.

Avec un Billy Bob Thornton méconnaissable dans le rôle de Jacob, le simplet de service,  pas si idiot que ça et même plutôt émouvant. Ahhhh Billy Bob.... Billy Bob, il ressemble à ça  IRL. J'aime ce genre d'acteur caméléon, charismatique, pas beau gosse gendre idéal à la Brad Pitt mais bad boy au grand coeur.

Jacob (Billy Bob) et son frère Hank (Bill Paxton). Billy B. Thornton a été nominé aux oscars dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle.


Ce polar mêlé d'humour noir est littéralement jubilatoire. Si vous avez aimé Fargo, des frères Cohen, vous aimerez forcément Un plan simple qui fait curieusement écho au précédant, tourné deux, trois ans avant. Normal me direz-vous quand on sait que le réalisateur Sam Raimi est un ami des deux frangins, à qui il a d'ailleurs demandé des conseils sur les techniques de tournage dans la neige. Un plan simple n'a pourtant pas eu le même succès que son aîné, à tort, le public ayant peut-être fait l'amalgame entre les deux un peu trop vite, ou bien il a été victime d'une overdose de neige, de billets, de femmes enceintes et de benêts. D'où l'amalgame bien que l'analyse des personnages, le ton adopté et la mise en scène de la catastrophe inéluctable soient différentes. Pour en savoir plus, je vous conseille fortement la lecture de la très bonne analyse comparative des deux films faite par Sadoldpunk ICI, chez la petite marchande de bombes.

Personnellement, j'ai d'abord vu Fargo mais j'ai sans conteste préféré Un plan simple.
Petite anecdote : le film est l'adaptation d'un livre à succès de Scott B. Smith, qui a lui-même signé le scénario, et qui a été également nominé aux Oscars dans la catégorie Meilleure adaptation. J'ai découvert qu'il est également le scénariste du film Les Ruines, un plutôt bon thriller mêlé d'un peu de fantastique et pas mal d'horreur, sorti en 2008 et apparemment passé lui aussi inaperçu, que j'ai vu le week-end dernier sur Canal +.
C'est marrant les coïncidences.




D'autres critiques du film intéressantes ici et.
Rendez-vous sur Hellocoton !