jeudi 28 octobre 2010

Les petits mouchoirs

Profitant de l'absence des enfants cette semaine (merci papa maman), je suis allée au cinéma pour voir LE film à voir en ce moment : Les petits mouchoirs, de Guillaume Canet.
2h30 qui passent sans s'ennuyer. Une comédie "dramatique" où l'on rigole sincèrement, portée par tous les acteurs à l'interprétation parfaite.
Pas de rôle principal mais DES rôles forts.
 


Le résumé est très simple : les histoires et les déboires d'une bande de potes qui décident de passer leurs vacances ensemble, comme prévu, bien que l'un des leurs se soit retrouvé hospitalisé, salement amoché suite à un accident de moto.
Et la mayonnaise prend très très bien puisqu'on se retrouve à se dire qu'on ferait bien partie de leur bande !


Les acteurs sont tous excellents. Mon préféré, c'est Benoît Magimel et celle que je trouve la moins intéressante, et c'est pas nouveau, Marion Cotillard. Elle est tout mimi et toute simple dans ce film, avec son petit carré bouclé, et on apprécie mais à part ça, son personnage est le plus plat de tous. Par contre, je l'ai trouvée excellente quand elle pète un cable, dans l'eau, que ses potes se moquent d'elle, pour être polie, et qu'elle se met à les injurier ! Sinon, j'ai du mal à accrocher avec cette actrice. Pourtant elle est sympa notre Marion, y'a pas à tortiller, mais je me contente à chaque fois de la regarder, parce qu'elle est vraiment jolie tout plein - à part avec sa grosse frange du moment qui ne lui va pas vraiment - et je préfère me boucher les oreilles quand elle parle. Peut-être que les interviews, c'est pas son truc, après tout. Je n'en dirai pas plus.

Après réflexion, j'ai envie de décerner mes petits bémols à :
- L'affiche, qui comme l'avait signalé Bulles d'infos, est vraiment bizarre, et ne colle pas du tout avec le film. Pourquoi ce jaune et ce noir et blanc ? On dirait Kill Bill.
- La présence d'Anne Marivin (la chérie de Danny Boon dans les Ch'tis), que l'on voit dans 1 film sur 2 en ce moment, et là, fatalement, c'est l'overdose. C'est comme Kad Merad, au bout d'un moment, trop c'est trop.
- L'abus de la bande-son par le réalisateur, régulièrement, pour souligner certains moments forts, émotionnellement parlant, comme celui où untel va attendre sa fiancée à l'aéroport, qu'elle le rejoint en tirant une tête pas possible parce qu'elle va lui annoncer qu'elle le quitte et qu'on les voit ensuite échanger des explications pendant une bonne minute - que l'on n'entend donc pas puisqu'ils sont couverts par une chanson bien placée - à grande force d'expressions dramatiques. J'sais pas, je trouve ça lassant au bout d'un moment quand ce procédé est répétitif.
- Et alors le pompon of the pompons, avec abus des violons et tout le toutim, c'est la fin qui est mélo et larmoyante à mort. Forcément, j'ai pleuré - mais pas aussi sincèrement qu'à la lecture D'autres vies que la mienne, je vous rassure - parce que je suis une petite âme sensible mais je trouve que cette fin n'était vraiment pas nécessaire. Je ne peux pas en dire plus pour ne pas gâcher le film à ceux qui ne l'ont pas encore vu mais franchement, Guillaume, c'est abuser !

Malgré tout, je vous conseille vivement d'aller voir ce film si vous voulez passer un excellent moment.
Pour vous mettre en appétit, je vous laisse faire votre choix parmi les petits making-of promotionnels du film, que personnellement, je préfère aux bandes-annonces.




Attention, il y une pub inzappable avant la vidéo !

Et avant celle-ci aussi, une vilaine pub !
Rendez-vous sur Hellocoton !