lundi 20 février 2012

"Persepolis", l'Iran raconté et illustré

J'ai découvert il y a peu l'oeuvre de l'Iranienne Marjane Satrapi, à la faveur de la diffusion télé de son film d'animation, Persepolis.
Un film directement inspiré de ses bandes-dessinées éponymes, à caractère autobiographique et historique.


Ça faisait un petit moment déjà que j'avais envie de le voir mais sans chercher plus que cela à me le procurer. Merci donc Arte de l'avoir programmé récemment. Dire que je n'ai pas été déçue serait un euphémisme. Je n'aurais jamais pensé que c'était aussi bien !!!
Avec les voix de Chiara Mastroianni (Marjane), Catherine Deneuve (sa mère) et Danièle Darrieux (sa grand-mère)
réalisé avec Vincent Paronnaud, dessinateur sous le nom de Winshluss
Prix du Jury au Festival de Cannes 2007
César du meilleur premier film et de la meilleure adaptation en 2008
S'il-vous-plaît !

Avec une mention spéciale à la version casserole de The eye of the tiger, interprétée par Chiara Mastroianni qui a bien dû rigoler en le faisant !
L'album de la bande originale comporte une autre version chantée juste cette fois-ci, toute douce.

Des dessins tous en noir et blanc, à l'exception de deux ou trois touches de couleurs anecdotiques, et des traits très simples mais des visages extrêmement expressifs nous révèlent la vie quotidienne iranienne sous la révolution (1979) et la république islamiste, la guerre iran-irak, avec une restriction grandissante des libertés individuelles (port du foulard, interdiction de faire la fête, etc.).
Quoi que, c'est un peu réducteur puisqu'une partie de l'histoire se passe hors d'Iran, quand la jeune fille est envoyée à Vienne, en Autriche, par ses parents, à l'âge de 14 ans, pour fuir le régime répressif. Il n'empêche que celle-ci reste puissamment imprégnée par ce qu'elle a vécu dans son pays

Il fallait absolument que je me procure la bande-dessinée dont est tiré le film.
L'histoire Persepolis tient sur 4 tomes mais c'est la version monovolume que j'ai achetée. Bien épaisse donc !

Une BD qui se lit comme un roman et qui d'ailleurs
a le volume physique et la taille d'un roman

Deuxième choc.
Whaouhhh... c'est trop bien ! - critique très recherchée, je sais,  mais j'y peux rien si c'est vraiment trooop bieeen !
Depuis des années que je n'avais pas lu une bande-dessinée, on peut dire que je suis plus que réconciliée avec le genre. Non pas que j'étais fâchée avec les BD. Elles étaient seulement synonymes pour moi de mes années jeunesse et je ne ressentais plus l'envie d'en ouvrir une.

Et bien j'ai dévoré Persepolis comme un roman.
Non pas dévoré. Plutôt "lu comme un roman", que l'on n'a pas envie de lâcher mais que l'on se freine à lire pour faire durer le plaisir.
Oui, c'est bien la plus juste et la plus belle critique que je puisse faire sur ce livre.

Alors oui, j'ai envie pour une fois d'être dithyrambique et de vous dire que s'il fallait lire un seul livre parmi tous ceux dont je vous ai parlé ici, ce serait celui-ci !

Le récit est passionnant, instructif, militant contre l'obscurantisme religieux et les préjugés occidentaux...

à propos de l'invasion du Koweit par l'Irak en 1991
et des réactions des Occidentaux

Dans le livre, j'ai découvert avec plaisir plein de scènes de vie qui ne figurent pas dans le film mais aussi les scènes "cultes" du film, qui pour le coup sont moins frappantes sur le papier. Ce qui me fait dire que le film est vraiment réussi. 
Il a su mettre en scène et sublimer les plus beaux épisodes de l'histoire. Je pense ici à la visite de Marjane à son oncle Hanouche en prison, à la dernière soirée de la jeune fille avec sa grand-mère avant son départ pour l'Autriche, à l'inénarrable Eye of the tiger, synonyme pour Marjane de la reprise en main de sa vie.

avant son exécution

avant le départ pour l'Autriche


Reste toujours digne et intègre à toi-même

The Eye of the tiger : après une descente dans la déprime totale
suite à son retour d'Autriche, la nouvelle Marjane est née !

Le récit de Persepolis s'arrête en 1994, quand Marjane Satrapi quitte définitivement l'Iran pour la France où elle poursuivra ses études en arts décoratifs.

Peut-être y aura-t-il un jour une suite à Persepolis... je la lirais avec plaisir !
En attendant, je suis plongée dans Broderies et Poulet aux prunes, du même auteur.
Rendez-vous sur Hellocoton !