vendredi 13 juillet 2012

Pour les ignorants (à consommer sans modération !)



Difficile de ne pas aimer cette BD qui a déjà beaucoup fait parler d'elle depuis sa sortie fin 2011 !
C'est bien dessiné, c'est juste, c'est touchant, c'est humain.

Le sujet est noble et l'expérience certainement inédite : un échange entre le monde du vin et celui de la bande-dessinée.
En 2010, le dessinateur Étienne Davodeau a passé un an dans les vignes et les caves de son ami Richard Leroy (pour des photos et une vidéo, clic), en Anjou, de la taille des ceps à la mise en fût du jus de raisins pressés, et ce dernier, en échange, a accepté d'être initié aux "secrets" de l'élaboration d'une bande-dessinée.
Au fil des jours, des semaines et des mois, les deux découvrent pas mal de points communs dans leur manière de travailler.


Les deux bonhommes sont très attachants et j'ai tout particulièrement aimé le septicisme affiché de l'auteur quand le viticulteur lui explique les principes de la biodynamie qu'il applique sur ses domaines, ainsi que le regard neuf du critique sans complexe posé par ce dernier sur les BD que Davodeau lui donne à lire.
Il n'aime pas Moebius et a du mal à comprendre que ce soit un auteur culte !
Quant à Art Spiegelman, il a été "happé", une fois franchie la barrière des dessins "charbonneux", comme beaucoup d'entre nous...


Un petit regret peut-être : qu'il n'y ait pas plus de planches sur le monde de la bande-dessinée.
Même si c'est une initiation croisée, Étienne Davodeau a tout de même laissé la part du lion aux vignes de son copain. C'est très intéressant, certes, et j'ai appris plein de choses, moi qui suis encore plus ignorante que l'auteur en vin mais la BD, ça m'intéresse aussi pas mal !


L'ouvrage est beau, très bien relié, très bien cartonné, contrairement à l'édition des Mauvaises gens qui, chez moi, s'est lamentablement effeuillé à force de l'ouvrir. Ici, aucun risque !

Rendez-vous sur Hellocoton !