lundi 3 septembre 2012

"Les lieux infidèles", un polar psychologique qui vous tient et ne vous lâche pas !


Ça y est, j'ai enfin trouvé un polar qui ne m'a pas ennuyée une seule seconde !
Les lieux infidèles de Tana French, une auteure américaine née en 1973, qui a passé son enfance entre les États-Unis, l'Irlande, l'Italie et le Malawi.
Elle est installée en Irlande depuis 1990 et vit à Dublin, lieu où se déroule l'intrigue de ce polar.

Francis Mackey (dit Frank), un flic appartenant à la brigade des opérations secrètes, retourne sur les lieux de son enfance, la rue de Faithful Place dans un quartier pauvre de la capitale.
Nous sommes en 2007 et il vient d'apprendre que l'on a retrouvé la valise de sa petite amie, Rosie, avec qui il avait projeté de partir vivre en Angleterre, 22 ans plus tôt.
Or, la nuit où ils avaient prévu de s'enfuir, celle-ci n'est jamais venue au rendez-vous. Frank l'a attendue longtemps au coin de la rue.
Pensant qu'elle était finalement partie sans lui, il a décidé lui aussi de s'en aller, tout seul, de son côté.
Oh, pas très loin, pas jusqu'en Angleterre mais juste quitter cette rue et surtout, cette maison, son père, violent et alcoolique, et sa mère aigrie, une femme dure et sans amour.
Frank n'a jamais revu Rosie et personne d'autre non plus. Tous la pensaient quelque-part en Angleterre, ou peut-être même en Amérique, heureuse.
Or, la réapparition de sa valise va raviver tous les souvenirs enfouis et être le début de toute une série de questions et d'investigations.

C'est le point de départ de l'histoire qui se déroule presque entièrement dans ce quartier.


Ce retour sur les terres de son enfance est pour Francis Mackey l'occasion, un peu forcée, de revoir ses parents et ses frères et sœurs, avec qui il n'avait plus de contact depuis sa fuite. Il les redécouvre et le lecteur, de son côté, entre peu à peu dans cette famille, que je n'ai pu m'empêcher de trouver attachante malgré tous les mauvais côtés présentés. 

Un cadavre, puis deux...
Notre flic n'est pas chargé de l'enquête, impliqué comme il est, mais vous pensez bien qu'il va mettre plus que son grain de sel pour faire la lumière sur cette histoire.

Petit à petit, à force de rencontres et de discussions avec les anciennes copines de Rosie, avec les parents de celles-ci, avec sa propre famille, il va arriver à remonter le temps et à découvrir ce qui s'est passé cette nuit de 1985 où elle n'est jamais venue.

Tana French nous livre ici une très belle galerie de personnages. 
Un peu cliché de prime abord : le père violent et alcoolo, l'ex-femme super belle, super la classe, le collègue flic de la crim' trop la tête de con qui s'y croit et le flic/héro n'échappe pas lui aussi complètement à la règle.
La quarantaine, divorcé, une fille de 9 ans qu'il adore et qui l'adore, il est paumé dans sa vie personnelle mais a bien réussi sa carrière de flic. Il n'a pas honte de ses origines mais a honte de sa famille de "cinglés", avec qui il a coupé tous (presque) les ponts et qu'il n'a jamais voulu présenter à son ex et à sa fille.

Les personnages se révèlent finalement complexes et pas aussi caricaturaux qu'ils pourraient le sembler.
Ils sont tous lourds, chargés de forces apparentes mais surtout de faiblesses, cachées ou avouées.
J'ai aimé l'ambiance des dialogues entres frères et sœurs, assis sur les marches devant la maison familiale ou bien dans un pub. Au programme : des vieilles rancœurs qui se réveillent, des petits secrets que l'on découvre des années après, des piques acérées et bien envoyées, et le plaisir de se revoir aussi même si on a du mal à se l'avouer.

L'intrigue n'a rien d'extraordinaire mais au moins, elle a le mérite d'être tout simplement réaliste et on ne devine pas tout dès le départ.
C'est déjà ça.

Non, tout tient vraiment dans la complexité des personnages et dans la narration parfaite (pour moi), prenante et sans temps mort, soutenue par la présence obsédante des lieux : cette rue de Faithful place, vers laquelle Frank ne peut plus s'empêcher de revenir.
Oui, très prenante mais attention, point haletante.
Le polar est psychologique avant tout et il n'y a pas des actions à couper le souffle et des courses-poursuites endiablées toutes les trois pages.

Les bémols ? Allez, il fallait bien en trouver un ou deux !
- Le titre choisi en français dont je cherche toujours la signification : 
les "lieux", ok, ils ont bien une importance, mais pourquoi "infidèles" ? Au contraire, ils sont plutôt fidèles au souvenir que Frank Mackey en avait.
Grrr... c'est énervant de ne pas comprendre le titre d'un livre. J'ai l'impression d'être complètement idiote.
On va dire que, de toute évidence, le traducteur a joué le jeu de mot avec le titre anglais "Faithful place" et qu'il ne faut pas cherche plus loin.
- Et puisque l'on parle de lui, j'ai remarqué quelques erreurs dans la traduction (tournure de phrase incorrecte, erreur sur des prénoms) qui font râler et qui feraient pâlir l'auteure.


Tana French a signé là, non pas un thriller qui fait peur, mais un très bon polar psychologique.



J'ai lu ce polar dans le cadre du challenge de Delph, le crime n'a pas de frontière... (pour le continent européen) Retrouvez toutes les participations ICI.

Rendez-vous sur Hellocoton !