vendredi 22 mars 2013

"Blankets", un monument du roman graphique


Ce pavé de 580 pages et quelques, paru en 2003 aux États-Unis, est un chef-d'œuvre, à forte inspiration autobiographique, et est comparé, excusez du peu, à Maus ou Persepolis.

Craig Thompson, né en 1975, raconte une période bien précise de sa vie : sa rencontre et son premier amour avec Reina, vers l'âge de 17 ans. Le récit de cet amour est émaillé de ses souvenirs d'enfance dans le Wisconsin, de sa vie quotidienne avec son petit frère Phil.
Une enfance au sein d'une famille chrétienne fondamentaliste. Craig a la Bible pour livre de chevet est très marqué par la crainte du péché. Plutôt solitaire à l'école, il est le souffre-douleur de ses camarades.



Ses moments de joie, il les vit avec Phil, avec qui il partage son lit pendant de nombreuses années. Un lit qui se transforme en bateau au gré de leur imagination débordante.


Ils partagent aussi la passion du dessin...


En classe de terminale, lors d'un camp de vacances chrétien, Craig rencontre Reina.
De retour chez lui, Craig est sur un petit nuage. Il sait qu'il éprouve des sentiments amoureux, il fantasme sur sur Reina tout en sachant que c'est "très mal". Ils s'écrivent, se téléphonent et Reina l'invite à passer quinze jours chez elle. Les parents de Craig acceptent, uniquement car la famille de la jeune fille est également chrétienne. Ils n'imaginent même pas que leur fils pourrait avoir des intentions autres qu'amicales envers cette amie.

Les retrouvailles

Là-bas, Craig découvre le quotidien de Reina, entre le lycée où, contrairement à lui, elle jouit d'une grande popularité, et son frère et sa sœur handicapés dont elle s'occupe en grande partie. Une vie pas toujours très facile pour la jeune fille, d'autant plus que ses parents sont en pleine séparation.
Elle trouve en Craig une oreille, une épaule, pour échapper à ce quotidien pesant.
Et cette relation avec Reina apporte à Craig beaucoup de confiance en lui. Il finira par cesser de ce culpabiliser et va trouver la force de s'émanciper face à l'autorité de la religion qui pesait sur lui.

Le séjour de Craig chez son amie est l'occasion d'échanger leur premier baiser, et un peu plus.
Des pages très belles...


Les dessins en noir et blanc de ce roman graphique sont d'une richesse... tout simplement sublime. Je ne sais que vous dire de plus...


Et le récit est d'une sensibilité... là encore, je n'ai pas les mots pour vous l'expliquer... pas de gnan gnan dans la relation de ce premier amour, beaucoup de respect de Craig envers Reina.
Une relation qui s'est épanouie dans une nature enneigée et dont la fin coïncidera avec le dégel des paysages. Le titre Blankets fait évidemment référence à la couverture neigeuse. Mais il y a une autre "blanket" dans l'histoire : la couverture de patchwork, réalisée spécialement par Reina pour Craig (couverture se disant aussi "blanket" en anglais), symbole de leurs sentiments.


Un petit bémol cependant, qui concerne les pages où les passages de la Bible sont trop présents. Je sais que c'est toute l'enfance de l'auteur, et qu'à ce titre, les références religieuses sont justifiées, mais j'ai eu du mal à suivre certaines de ses interrogations quand il pointe du doigt les contradictions qu'il relève dans les textes sacrés.

Un bravo pour les couvertures des éditions américaines, à côté desquelles Casterman écritures, comme bien souvent, fait un peu pâle figure...

 couverture souple
couverture rigide



Craig Thompson est aussi l'auteur du remarqué Habibi.
 Ici, sur son blog, vous pouvez trouver des photos de son frère et lui, à l'époque du lycée.



Rendez-vous sur Hellocoton !