vendredi 7 juin 2013

Un Japonais à Paris, le retour en BD !


Il y un an de cela, je découvrais le premier manga publié en France de JP Nishi, un Japonais qui a vécu à Paris pendant 1 an en 2005.
Je vous en parlais alors avec un véritable enthousiasme tant je m'étais littéralement bidonnée en lisant toutes les petites anecdotes relatives à la découverte de nos us et coutumes français par ce mangaka japonais, dont le véritable nom est Taku Nishimura (le prénom pseudonyme de Jean-Paul, c'est pour le public Japonais).
Je savais déjà qu'une suite était prévue.
Je n'y pensais plus et ne voilà-t'il pas que lors d'une de mes balades virtuelles sur un site marchand, on me suggère que  cette nouveauté pourrait bien m'intéresser. Vous avez frappé à la bonne porte !
J'ai fait un bond de joie en voyant que la suite des aventures de JP Nishi était enfin parue en France !

Je ne vais pas vous refaire le même article que l'année dernière puisque je vous dirais exactement la même chose.
C'est encore un manga qui se lit à l'occidental, dans notre sens à nous et je ne suis toujours pas particulièrement fan du style manga (surtout quand les traits sont trop déformés) et du style de l'auteur en particulier.
Mais qu'est-ce que je me suis amusée encore une fois !
C'est plein d'humour et d'auto-dérision.

Ce n'est pas vraiment une suite chronologique, à proprement parler, puisque les anecdotes sont toujours présentées en vrac, même si l'auteur tente un classement à l'aide de chapitres fourre-tout : « chapitre 2 : Parisiennes et Parisiens » et « chapitre 3 : Les Parisiens, des gens pas comme les autres », c'est du pareil au même pour moi. 
Deux autres chapitres sont consacrés aux visites de JP Nishi au salon Japan Expo 2011. Ce n'est pas ce qui m'a le plus intéressée. C'est trop particulier.
Je rappelle cependant que les bandes dessinées de JP Nishi sont éditées en premier pour le public japonais et qu'il y trouve certainement plus son compte que nous.

L'homme est toujours autant drôle quand il nous raconte la joie qui le remplit quand une femme lui fait la bise. Ce contact physique, qui pour nous est quotidien et banal, est pour lui toujours un étonnement et même plus, une fierté, une victoire d'être embrassé par une jolie fille !

La bise, cette super-coutume !

Étonné aussi de voir les gens qui s'embrassent en public, en plus avec la langue, oh mon dieu ! ;-)



J'ai bien aimé ses théories sur l'âge réel et supposé des filles occidentales comparé à celui des Asiatiques (en gros, ces dernières font plus jeunes que leur âge tandis que chez nous, les filles font plus mûres).


Un bémol pour le prologue, un peu trop long, et pas forcément toujours drôle même si on sent que l'auteur avait bien l'intention de l'être. Heureusement que la suite est à la hauteur !
Bon, il y a bien quelques pages que j'ai trouvées sans intérêt - un peu comme une bonne blague qui fait un bide parce qu'elle ne fait rire que celui qui la raconte -, mais sur la totalité, et comparé au plaisir de ma lecture, c'est anecdotique.
Un petit bémol aussi pour la dernière partie, le chapitre 5 intitulé « Quand je venais tout juste d'arriver à Paris ». Il y a quelques redondances avec ce que l'auteur racontait déjà dans À nous deux, Paris !

J'ai apprécié les deux dernières pages qui expliquent la genèse de ce deuxième volume, et qui annoncent une prochaine BD pour le printemps 2012 au Japon. On peut supposer qu'elle sera un jour elle aussi publiée en France, en espérant qu'il y ait beaucoup de neuf dedans.


Si vous avez aimé la première BD de JP Nishi, vous aimerez la nouvelle de la même façon.
Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous conseille les deux, même si les mangas ne sont pas votre truc. Faites abstraction du style de dessin et vous verrez comme vous allez rigoler !

À lire ici (clic), une interview de l'auteur, réalisée en 2012
Rendez-vous sur Hellocoton !