vendredi 15 janvier 2010

Le petit bonhomme de Jérémie

Enfin !
Enfin un bonhomme de Jérémie. Dessiné jeudi, le 14 janvier 2010, à l'âge de 3 ans et quelques jours. Ben oui, je sais, c'est très précis, mais j'en suis fière de son premier bonhomme patate. Tout comme je l'ai été pour sa grande soeur.





C'est pas que je commençais à désespérer, mais tout comme. Faut dire que mon petit, pour l'instant, il me semble plus doué pour la parlotte et le déchiffrage de l'alphabet sur les paquets de céréales que pour tout ce qui touche au travail manuel. Il est vif d'esprit mon p'tit gars. Y peut pas être doué partout non plus.

Je prie donc les dieux de la génétique qu'ils aient doté mon fils du même don de super dessinateur que son oncle (mon frère), don qui s'est d'ailleurs révélé "tardivement", vers 5 ans, selon mes parents. C'est fort possible que mon voeu soit exaucé vu que Jérémie a déjà hérité du petit gabarit et du penchant alimentaire pour les bananes de mon frère.

Décryptons ensemble ce premier dessin digne de ce nom. Allez, je vais vous aider en vous donnant les indications fournies par Jérémie lui-même (le jaune sur l'image ci-dessous). Remarquez qu'il a dessiné le bonhomme en bleu et qu'il a rajouté deux ou trois détails après, en rouge. J'ai vite fait main basse sur cette oeuvre, de peur que ne lui prenne l'envie de la recouvrir d'un gros gribouillis en noir ou bleu foncé.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir !

Le trait n'est pas encore bien assuré. A moins que ce ne soit un fouillis artistique exprimant déjà sa petite âme de futur grand artiste.

Mon fils, mes espoirs reposent sur toi.

Et s'il ne devient pas un grand dessinateur, il sera peut-être  footballeur professionnel.
Possible, car il se débrouille déjà pas mal mon lapin. Non, c'est pas un lapin, me reprend à chaque fois son père, c'est un champion. Suffit de voir son jeu de petites jambes quand il joue au foot dans la salon avec son papa.
Bon, faut pas qu'il compte sur une prédisposition génétique dans ce domaine. Quoi que... j'ai une cousine super forte en sport qui a fini première de sa promo de fac en décembre (ça s'applaudit) Alors oui, moi je dis qu'il est possible qu'il ait hérité aussi de ce côté-là des gènes du sportif qui auraient sauté des branches de cousinades.

Mon lapin/champion p'tit dur, que je n'arrive plus à prendre en photo tellement il est toujours en mouvement.

J'y crois, j'y crois, j'y crois !
Rendez-vous sur Hellocoton !