samedi 16 juillet 2011

49



C'est le nombre de livres qui figurent dans mon compte Babelio - si ça vous dit, je suis ici -, et comme je les répertorie tous - car je n'ai aucune mémoire -, c'est le nombre de livres que j'ai lus depuis juillet dernier, date à laquelle j'ai recommencé à lire.
Une moyenne de 4 livres par mois. Plutôt pas mal je trouve !


Évidemment, la lecture n'est pas un concours, je ne participe à aucun challenge, et je n'ai pas du tout l'intention de battre des records de lecture, mais c'est juste un grand plaisir que d'enchaîner les livres avec avidité.
Enchaîner les auteurs et les univers différents.

Depuis mon dernier "point lecture", je vous ai fait part ici de l'excellent moment que j'ai passé en compagnie de l'irlandais Joseph O'Connor à Inishowen.

J'ai découvert le monde et les névroses de Justine Lévy, avec Mauvaise fille et Rien de grave, deux livres très agréables à lire mais sans plus.

J'ai persévéré à pénétrer chez Joyce Carol Oates en lisant La Fille tatouée, et j'ai bien fait. J'ai a-d-o-r-é ce tête-à-tête, limite huis-clos, entre deux êtres que tout oppose, mais qui deviennent indispensables l'un à l'autre.



J'ai lu deux nouveaux livres de Dominique Mainard, après avoir été enchantée par Pour vous : Leur histoire, que j'ai beaucoup apprécié, et Je voudrais tant que tu te souviennes, dont la lecture a été plus laborieuse.

J'ai lu mon premier livre de Philippe Labro : Tomber sept fois, se relever huit, dans lequel le journaliste parle de sa dépression. Malheureusement, je n'ai pas vraiment accroché. J'ai trouvé ce récit monotone, monocorde. Contrairement à Chrys, je n'ai pas été conquise. Je ne vois pas, ou je n'ai pas vu, en quoi ce livre peut être utile.

J'ai lu mes deuxième et troisième livres d'Amélie Nothomb : Ni d'Eve ni d'Adam, qui fait partie des écrits biographiques de l'auteur. Un très bon moment de lecture, sans plus encore une fois. ;-)
Et Hygiène de l'assassin, son premier roman, que beaucoup qualifient de "meilleur". Les avis sont très nuancés sur ce livre : on adore, ou pas. Je fais partie de ceux qui ont apprécié la forme dialoguée du récit, ainsi que la trame de départ, mais j'ai été déçue par la tournure tordue que prend l'histoire au fil des pages. Pourquoi cet aspect glauque, malsain ?

Pour finir, je me suis plongée avec envie dans un autre livre de Douglas Kennedy - Bulles d'infos, tu as fait une adepte ! -, Les charmes discrets de la vie conjugale. Un très bon opus de cet auteur, que j'avais beaucoup de mal à lâcher.



Mais à ce jour, mon livre préféré, le seul que j'emmènerais sur une île déserte s'il fallait faire un choix, reste D'autres vies que la mienne, d'Emmanuel Carrière. 
Lisez-le, vous ne le regretterez pas.


Rendez-vous sur Hellocoton !