lundi 17 septembre 2012

Attention, roman captivant et déroutant !



Camille, éditrice d'une trentaine d'années, vient de perdre sa mère. On est en 1975.
Parmi les lettres de condoléances, elle trouve un étrange et long courrier, non signé et de provenance inconnue.
Un certain Louis parle de son amie d'enfance, Annie...

Camille se dit que c'est une erreur mais quelques jours après, une deuxième lettre arrive, puis une troisième, et ainsi de suite.
Camille ne sent pas concernée au début mais trouve très intriguant que ce Louis continue à faire erreur sur la personne. Et puis, elle se laisse prendre au récit.
Elle pense alors à un écrivain, en mal d'édition, qui aurait trouvé l'astuce, pour être sûr d'être lu, de lui faire parvenir son manuscrit, chapitre par chapitre, sous forme épistolaire.
Bien vu, mais non.

Camille finit par comprendre que ces lettres lui sont bien destinées et qu'elle est liée à l'histoire que Louis raconte.


Le récit n'a rien d'extraordinaire, au début.
Ça démarre par une belle histoire d'amitié et d'amour entre deux adolescents au tout début des années 40, à la veille de l'entrée des troupes allemandes en France (le contexte historique a son importance), mise à mal par l'arrivée dans la vie de la jeune fille d'une femme, de 10 ans son aînée, et de son mari, des Parisiens venus s'installer à la campagne. Annie passe de plus en plus de temps chez Madame M., qui lui offre l'occasion d'exprimer sa passion pour la peinture, et délaisse son ami Louis.
Ce n'est que le début et je n'en dirai pas plus pour vous laisser tout le plaisir d'une future lecture.

Tout devient captivant quand ensuite, Louis, l'auteur des lettres, le confident, nous fait part des deux versions qu'il a recueillies de cette histoire (celle d'Annie et celle de Madame M.).
Hélène Grémillon en fait un habile conteur et ce qu'il a à dire à Camille nous mène de stupéfaction en stupéfaction.
De la gentille histoire d'amour, on passe très vite à des sentiments complexes, des amours impossibles, de la jalousie, des secrets, des mensonges, de terribles malentendus et des coups bas, dans un contexte historique troublé (l'arrivée des troupes allemandes en France).
C'est superbement imaginé et le suspense psychologique est brillamment distillé.
La confrontation successive des différents points de vue, celui de Louis, celui d'Annie et celui de Madame M. bouleverse notre perception de l'histoire à chaque fois et distribue des doses de culpabilité à tour de bras.
L'intrigue est quasi sans faille (quasi) alors pour une fois, je ne vous bassinerai pas avec un ou deux points qui m'ont semblé un peu obscurs.
Même si ce n'est pas un chef-d'oeuvre, c'est du très bon premier roman.
Je n'ai pas boudé mon plaisir de lecture et je ne l'oublierai pas de sitôt. Je me souviendrai de cette histoire captivante et déroutante à souhait.

Je me doute que ce n'est pas la première fois que vous entendez parler de ce roman d'Hélène Grémillon, auréolé de cinq prix littéraires, très certainement mérités.
Je ne l'avais pas remarqué lors de sa sortie en 2010 (mais où étais-je ?) et ce n'est que dernièrement que j'ai vu passer plusieurs critiques élogieuses sur des blogs.
Je rajoute donc la mienne au lot !



Hélène Grémillon a 35 ans, est la compagne de Julien Clerc et a déjà plusieurs cordes à son arc. Elle a travaillé dans la pub, a été assistante de production et a réalisé des courts-métrages.
Son premier roman, Le confident, est sorti en août 2010.

Rendez-vous sur Hellocoton !