mercredi 21 mai 2014

"Aucun homme n'est une île" revisite l'histoire cubaine


Quel beau titre (et quelle "belle" explication mais il faut lire...) pour ce surprenant roman-fiction !

Christophe Lambert (rien à voir avec...) revisite l'histoire de Cuba, dans les années 60...
En avril 1961, le débarquement de la baie des Cochons visant à renverser le nouveau gouvernement mis en place par Fidel Castro n'a pas eu lieu. Quelques mois plus tard, les Américains, mieux préparés, arrivent à envahir l'île et installent leurs troupes. Le Lider Maximo, le Che et leurs barbus se replient dans les montagnes de l'Escambray et reprennent la guérilla.

Ernest Hemingway, quant à lui, ne s'est pas suicidé au cours de l'été 1961... L'écrivain vieillissant connaît bien Cuba, y a vécu, a déjà rencontré Fidel Castro et décide sur un coup de tête de renouer avec le métier de journaliste. Il se rend sur place pour débusquer le Cubain et décrocher une interview.
Il obtient une accréditation mais doit composer avec la présence imposée à ses côtés d'un faux photographe. Robert Stone est en réalité, un agent de la CIA chargé de le fliquer et de faire la peau à Castro et Guevara, si possible.

Point besoin d'être au fait de l'histoire cubaine, d'être incollable sur les exploits de Castro et du Commandante ni d'avoir lu Hemingway pour suivre cette histoire. Elle se lit comme un vrai roman d'aventure, mêlant agréablement les récits descriptifs et de savoureux dialogues opposant d'un côté le Prix Nobel et l'agent de la CIA, et de l'autre, Che Guevara et un jeune castriste, cameraman embarqué bon gré mal gré dans la résistance.
L'auteur s'est documenté, a compulsé à peu près tout ce qu'il y avait à lire sur ces "célébrités" (les notes de fin sont très intéressantes et il y fait une part des choses précise entre événements et personnages ayant réellement existé et fiction) et a réussi à rendre ces personnages formidablement crédibles.
Et son récit alternatif, son uchronie puisque c'est le mot, tient parfaitement la route.
Pourquoi pas, oui, cela aurait pu tourner ainsi.
On prend au passage quelques petites leçons de géopolitique historique avec l'évocation des enjeux et diverses stratégies, dans le contexte de la Guerre froide opposant les deux superpuissances de l'époque, le tout d'une façon on ne peut plus abordable puisque cela se fait par le biais des dialogues.

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération masse critique de babelio, que je remercie au passage, ainsi que l'éditeur J'ai Lu (Nouveaux Millénaires en est une marque). Je l'ai choisi parmi tant d'autres et je ne regrette aucunement mon choix.

Vous savez quoi... J'ai eu la surprise de voir arriver dans ma boîte aux lettre deux exemplaires de cet ouvrage... Je vais donc en offrir un à quelqu'un parmi vous... À vous de me faire savoir en commentaire que vous êtes vraiment intéressés par ce roman... Je vous laisse deux jours, jusqu'à demain soir (jeudi) et procèderai ensuite à un petit tirage au sort à l'ancienne, avec petits papiers et touille-touille dans un saladier !
Je ferai un petit edit à ce post pour annoncer la personne "élue". 

----------------------------------------------
Edit du 23/05/14, 9h :
Et voilà... J'ai donc tiré au sort entre "Et croquer la vie" et Marie P... Peu de candidats et j'avais volontairement laissé peu de temps pour "jouer"... Autant que ce livre aille chez quelqu'un qui en a vraiment envie...
C'est donc chez "Et croquer la vie", en Belgique (pas de problème :-))) que ce deuxième exemplaire va partir !

Rendez-vous sur Hellocoton !