vendredi 27 juin 2014

Le "Plein hiver " d'Hélène Gaudy


Il y a 4 ans, à Lisbon, en Ohio, David, un adolescent de 14 ans a disparu.

Lisbon est une petite ville. Étroite, on en a vite fait le tour et rien ne s'y passe... Froide, le printemps y est court, l'hiver long et neigeux. Il y a 4 ans, des jeunes, parmi eux David, se sont trouvés. Ensemble, ils tuaient leur ennui en sortant le soir...  en squattant dans le mobile home des uns, en faisant des virées nocturnes en voiture... Ils jouaient parfois à se faire peur en se tenant trop près d'une route... jouaient à prendre des risques et rêvaient de partir de Lisbon mais ils étaient toujours là.  


Un jour, David a subitement disparu. 
4 ans après, il est de retour. C'est l'Événement, avec un grand E, "le seul événement qui avait secoué la ville depuis des années". Un retour tout aussi mystérieux que la disparition, qui perturbe plus les habitants de Lisbon qu'elle ne suscite leur enthousiasme.

Le style est de toute beauté. Comment le dire autrement ?
Dès les premières lignes, on entre de plein pied dans un décor, dans une ambiance.
Pas de dialogues, uniquement de la narration mais le récit est très bien aéré par ce que j'appellerais des séquences. Des sortes de flashs, tour à tour focalisés sur les différents personnages, adultes et adolescents. Des flashs narratifs qui naviguent entre le présent, le retour de David et la perception qu'en ont ceux qui l'ont connu (ou pas d'ailleurs), et le passé, celui d'il y a 4 ans, nous dévoilant peu à peu les événements qui se sont produits à l'époque et les liens qui unissaient les personnages entre eux.
Des "petites touches précises qui pénètrent peu à peu le mystère des personnages" comme l'écrit l'éditeur.

Extrait p. 68 :
"On ne sait jamais trop comment une bande se forme. Comment ça s'agglutine. S'il y a quelque chose, vraiment, qui pousse les uns vers les autres ou si ce n'est qu'une question de hasard, de température, le fameux bon endroit au bon moment. Pourquoi on ne se décolle pas par la suite. Pourquoi ça devient impossible."
Extrait p. 70 :
   "À ce moment-là, quelque chose commençait. Quelque chose s'ouvrait devant Sam, David et Prudence, devant les garçons de la rivière. Une adolescence que les enfants voulaient, dans cette ville trop petite, bagarreuse et volatile. Quelques mois plus tard, la disparition de David referma cette parenthèse aussi brutalement qu'elle s'était ouverte et ils sortirent de force de cette période dont ils avaient à peine posé les fondations sur le canapé du mobile home."

L'écriture est très descriptive, très évocatrice. On visualise les lieux, les paysages comme si on y était. On est dans le décor. La ville de Lisbon est très présente.
La psychologie des personnages, quant à elle, adultes mais principalement adolescents puisqu'ils sont le centre de ce roman, est toute en subtilité. Ils se dévoilent peu à peu.

L'histoire se révèle un peu plus trouble. À la fin, on ne sait pas sur quel pied danser (est-ce voulu par l'auteure ?) même si un certain fait semble clair et ne peut être autrement. On ne peut s'empêcher de se poser des questions sur le comportement de certains personnages, sur leurs réactions. Sur ce David est qui revenu...


Rendez-vous sur Hellocoton !