vendredi 1 juin 2012

À nous deux, les mangas !

Si vous n'avez jamais lu un manga, je vais vous donner envie de !

J''ai redécouvert la bande dessinée il y a peu grâce à Marjane Satrapi, mais il ne fallait pas pour autant me parler de manga. Une sorte de "répulsion" instinctive et certainement injustifiée, j'en suis consciente.
J'en ai bien ouvert un ou deux dans ma vie, mais impossible d'accrocher à ces histoires avec les personnages aux yeux ronds, qui me semblaient avant tout destinées à un public d'enfants ou d'ados.
Mais... parce qu'il y a un mais, forcément... c'était avant une petite escapade dans une grande surface du livre, où j'ai erré au rayon BD et où je suis tombée nez à nez avec ce Japonais-là...

Le journal de bord des tribulations d'un Japonais à Paris !


J.P. Nishi. J.P. pour Jean-Paul. 
C'est un pseudonyme bien sûr car l'auteur est bien japonais et s'appelle Taku Nishimura. Son nom a été transformé pour les besoins de l'édition au Japon. Tout de suite, ça fait plus intriguant et plus exotique !
Il est donc mangaka (dessinateur de BD au Japon) et en 2005, il est venu passer 1 an à Paris, poussé par le désir d'en savoir plus sur la bande dessinée française. De retour au pays, en 2006, il a commencé à dessiner sa vie en France.

Ah... je ne vous cache pas que j'ai hésité à l'acheter ce bouquin car même si la couverture fait bien son boulot et t'accroche dès le premier regard, quand on l'ouvre, on se retrouve avec du noir et blanc et des dessins assez simplistes (mais pas tous, je précise).



Une petite lecture attentive du résumé au dos plante le décor : ça a l'air drôle.
"Quand un jeune Japonais découvre dans ses pérégrinations humoristiques et ironiques les travers de la vie parisienne. Il scrute et déchiffre en images notre quotidien dans ses moindres détails. Il goûte à ses risques et périls les charmes de la France que nous découvrons dans ce livre comme un miroir."

Et oui : j'ai rigolé. Mais rigolé de chez rigolé !
Vraiment de bon cœur, au point que ça en deviendrait presque gênant quand la personne qui se trouve à côté te regarde d'un air complètement interrogateur ("Tu t'sens bien ??? C'est un livre qui provoque cette hilarité ???"). Ça va, c'est la famille, l'honneur est sauf.

Oui, c'est drôle parce que ce pauvre Nishi, quand il débarque en France pour la première fois, c'est le choc !
Une culture et mode de vie complètement différents de ceux du Japon. Il est paumé avec les "madame" et les "mademoiselle", n'y comprend rien aux règles et techniques des bises et bisous (au Japon, on ne s'embrasse pas pour se saluer), galère avec les vélib', est émerveillé par les bretelles des soutien-gorge...




Bon, je ne suis pas spécialiste en manga, au sens où on l'entend chez nous, on l'a compris.
Au Japon, manga veut dire bande-dessinée et s'applique à toute le bande-dessinée, mais pour nous, le manga, c'est un style bien particulier au sein de la BD.
À première vue, je n'avais pas vraiment l'impression d'avoir dans les mains une BD que j'aurais qualifiée de manga. D'autant plus qu'elle a été imprimée à la française, dans notre sens de lecture habituel, tandis qu'au Japon, tout est inversé (on lit de du coin droit en haut pour finir au coin gauche en bas).
À première vue seulement, car après recherche, me retrouvant donc légèrement moins néophyte, je me suis rendue compte que JP Nishi utilise pas mal de codes graphiques spécifiques à ce style :
  • les gros yeux, ça, ok, on peut pas les louper, caractéristiques des faciès à l'occidentale
  • les onomatopées, pour donner plus de vitalité aux personnages
  • la goutte de gêne, qui symbolise l'embarras dans une situation ridicule
  • le SD, "super deformed", où le personnage est caricaturé (grosse tête sur petit corps)
  • et dans une moindre mesure, les traits de vitesse, pour symboliser la rapidité d'une action
sur cette page, pas mal de codes graphiques caractéristiques du manga

C'est un vrai bonheur que cette BD ! (là, si vous n'avez pas compris le message, je peux plus rien pour vous)
Mis à part deux ou trois planches que j'ai trouvées sans trop d'intérêt, il n'y a rien à jeter.
Et vous voulez un scoop ?...
Alléluia, mon cher et tendre est en train de lire ! De lire CE livre !
Allez-y sans plus réfléchir, c'est excellent ! (et je pèse mes mots, vous commencez à me connaître)
Vous apprendrez une tonne d'informations sur le mode de vie au Japon car bien que l'histoire se situe en France, l'auteur fait sans arrêt la comparaison avec son pays.

Et... bonne nouvelle... la suite, qui vient de sortir au pays du soleil levant, devrait être publiée chez nous, si tout se passe bien pour ce volume-là !
Alors je compte sur vous pour foncer acheter cette petite merveille de manga, parce moi, la suite...
JE LA VEUX !!!

Pour en savoir plus, lisez ici une interview de JP Nishi
+ une critique bien fournie
Rendez-vous sur Hellocoton !