vendredi 14 décembre 2012

La vie PAS QUE sexuelle des super-héros


Certes, le titre de ce roman n'est pas mensonger, mais je le trouve très réducteur.
Dans le genre trompeuse, la photo de couverture n'est pas mal non plus !
Si vous pensiez trouver ici la narration croustillante et émoustillante des exploits au lit des vedettes des comics US, c'est raté.
Complètement.

Autant vous dire tout de suite, ce ne sont pas les super-héros qui m'ont attirée vers cette lecture.
Le sujet ne m'a jamais intéressée, aussi bien en BD qu'au cinéma (jamais vu Batman ni Spiderman), et ne m'intéressera certainement jamais sous ces formes-là.
C'est donc supposer que c'est le côté "sexuel" qui m'a titillée... oui... peut-être... probablement... possible qu'une petite voyeuse sommeille au fond de moi...
Quoi qu'il en soit, j'ai vite compris que c'était bien plus profond que de simples histoires de galipettes !


Et je n'ai pas été déçue.
J'ai trouvé plus de critiques tièdes, tendance négative, à propos de ce livre, donc j'avais à cœur de bien faire entendre mon avis, haut et fort : Marco Mancassola, écrivain italien, écrit très très bien.
Et je suppose qu'on peut dire qu'il est bien traduit également.
Je me sens piètre chroniqueuse et je n'ai pas les mots pour vous expliquer clairement pourquoi c'est bien écrit, mais c'est la réflexion qui s'est clairement imposée à moi dès que j'ai commencé à lire les premières pages.
Je crois que c'est un tout.
La qualité de l'écriture, bien évidemment, mais aussi le sujet original et la manière dont il est traité.
Même si j'ai acheté ce livre, je ne vous cache pas que je craignais de ne pas l'aimer, à cause de la présence des super-héros.
C'est tout le contraire qui est arrivé !
Loin d'apparaître comme des justiciers inaccessibles et mystérieux, ils sont comme vous et moi, les mêmes états d'âme, les mêmes besoins d'amour, à ceci près qu'ils ont toujours des restes de super-pouvoirs et qu'ils gardent une position médiatique, celle de people.
L'auteur réussit à rendre super crédibles ces personnages de fiction. On y croit à ce monde où les super-héros existent vraiment. Ça fonctionne et avec moi, la mayonnaise est montée à fond !

Le roman est long, trop long d'après certaines critiques que j'ai lues, plus de 600 pages en format poche, et il est découpé en 5 chapitres, de tailles très inégales, chacun consacré à l'un des super-héros ("super-héro" au sens large, vous comprendrez si vous le lisez). Les chapitres sont reliés entre eux par les apparitions des uns et des autres personnages dans les différentes parties.

Alors oui, c'est long, mais quand c'est bien écrit, est-ce une tare ?
Je concède que la première partie consacrée à Red Richards, l'homme caoutchouc (ou élastique) des Quatre fantastiques, aurait pu, éventuellement, être abrégée d'une centaine de pages mais c'est tout.


Les super-héros vieillissant ont raccroché leurs habits de lumière. Ils sont devenus des personnes presque comme tout le monde mais ils sont toujours auréolés de leur ancienne gloire, sont toujours reconnus dans la rue, présentent des shows télévisuels à succès pour certains. Cependant, leur vie n'est plus aussi brillante et grand est le risque de se sentir inutile maintenant. L'un, plutôt romantique, se jette à corps perdu dans une relation amoureuse, l'autre, multiplie les relations d'un soir.
Leur petite vie va être perturbée par des morts. Un supposé groupuscule voudrait faire la peau aux anciens super-héros.
Qui ? Pourquoi ?

Ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas vraiment dans un roman policier, et ceux qui l'ont pris comme tel à la lecture de la quatrième de couverture seront déçus. Notamment par la fin, un peu expéditive, qui laisse le lecteur sans réponse sur un ou deux points.
Même si l'enquête policière que l'on devine est le fil rouge qui unit les différentes vies des super-héros entre eux, celle-ci n'est que secondaire.
Non, ce qui nous tient c'est la vie de ses stars vieillissantes, étonnamment tristes et désabusées. Elles sont pathétiques mais attachantes.
Ce qui nous tient, c'est l'ambiance noire que l'auteur fait planer tout le long de son histoire.
Ce qui nous tient, c'est la belle écriture.

Croyez-moi, avec un sujet pareil, me conquérir était loin d'être gagné.

Et la vie sexuelle de ces super-héros, alors me direz-vous ???
C'est tout de même le titre du bouquin, il doit bien y avoir deux, trois détails à se mettre sous la dent !
Si peu... ai-je envie de vous répondre. 
Il y a bien quelques relations sexuelles un peu déviantes, certaines dues au fait des super-pouvoirs de nos héros, mais il n'y a rien de trash ou de pornographique. Bon, il y a bien le cas de Batman, un peu particulier dirons-nous, puisque c'est un sérieux coco, dont l'auteur nous narre sur de longues pages le rendez-vous d'un soir, avec une jeune femme, qui se termine au lit, comme prévu, pour une relation sexuelle très particulière, assez glauque.
À part cela, le roman est très loin de se résumer à des histoires de fesses, croyez-moi.
On comprend la signification exacte du titre dans le dernier tiers du livre, et on se dit que oui, finalement, il est justifié, mais si on se fit uniquement à tout ce qu'on lu dans les pages d'avant, on ne peut que penser qu'il est trompeur, voire même racoleur. Et ce n'est pas plus mal finalement !


Rendez-vous sur Hellocoton !