mardi 27 août 2013

"Black hole" de Charles Burns, noir, inquiétant et dérangeant...


Des fois, je lis un peu tout ce qui me tombe sous les yeux, surtout quand je vais à la bibliothèque... un titre, une couverture accrocheuse suffisent à attirer mon attention. Et hop, dans mon sac ! (Mouahahah !)

Cette fois-ci, j'ai dégoté une BD vraiment strange... en noir et blanc, elle raconte des tranches de vie d'adolescents américains, dans les années 70, qui fument, boivent et prennent des drogues (sans rire, ils font que ça), parmi lesquels certains sont victimes d'une mystérieuse maladie sexuellement transmissible, surnommée "la crève" ou "la peste ado", qui a des effets très inquiétants sur les corps : une jeune femme a une queue qui pousse, une autre la peau qui mue, un jeune homme une bouche dans le cou. Des bizarreries physiques qu'ils peuvent encore cacher. D'autres ont moins de chance et se retrouvent avec des têtes de vraiment pas beaux (bosse et éruptions cutanées en tous genre) !
Je vous dis ça en rigolant, mais l'ambiance de cette bande dessinée n'est pas drôle du tout. C'est même un peu glauque et désespérant. Mais, il paraît que c'est un chef-d'œuvre, alors moi, je crois les spécialistes.




Étrange atmosphère donc... noire, inquiétante, dérangeante... Certaines pages sont complètement sombres et délirantes et sont le reflet des cauchemars et du mal-être des jeunes. D'autres sont sensuelles et crues, montrant la découverte de la sexualité.
Les jeunes touchés par la maladie, montrés du doigt, se marginalisent et vont vivre ensemble, à l'écart, dans les bois. 

L'histoire, découpée en plusieurs chapitres, s'attache plus particulièrement à suivre la vie de Chris (une fille) et Keith, deux adolescents qui vont contracter tous deux la maladie mais qui vont réagir différemment.
"La maladie aspire irresistiblement les teenagers vers le trou noir et le néant." (source)
Tandis que l'une sombre, l'autre cherche à sortir du trou, fuyant sa ville aux côtés de sa bien aimée (elle aussi atteinte) apportant, enfin, une touche d'espoir et d'optimisme dans ce monde glauque dépeint par Charles Burns.


Renseignements pris sur Black hole, j'ai réalisé c'est en réalité une série de 12 volumes publiés par l'auteur entre 1995 et 2005. L'édition française chez Delcourt que j'ai eue entre les mains n'est pas l'intégrale.
Ceci explique certainement l'impression que j'ai eue qu'il n'y avait pas de fin !

Charles Burns est un auteur de bande dessinée américain né en 1955 et se place en "observateur caustique de l'Amérique profonde" (dixit wikipedia). Il s'est fait connaître dans les années 80 par son travail dans le magazine Raw dirigé par Art Spiegelman. Entre autres, il a dessiné la pochette de l'album Brick by brick d'Iggy Pop.


Rendez-vous sur Hellocoton !