vendredi 23 août 2013

"Hikikomori" de Jeff Backhaus, un premier roman à ne pas manquer !


Sur les précieux conseils de Jack, j'ai lu Hikikomori de Jeff Backhaus, le premier roman d'un jeune auteur américain.

Thomas, suite à la culpabilité qui le pèse depuis la mort de son fils, vit cloîtré dans la chambre de son appartement new-yorkais depuis 3 ans. Derrière la porte, sa femme Silke, qui ne l'a pas revu depuis tout ce temps, continue sa (et la) vie, lui parlant, presque comme si de rien n'était, n'obtenant pour toute réponse que quelques mots.
Thomas est ce que l'on appelle au Japon un hikikomori.
En désespoir de cause, Silke fait appel à une "petite sœur de location", une jeune Japonaise, Megumi, qui a été confrontée elle aussi à un cas de hikikomori dans sa famille, pour tenter de faire sortir Thomas de son mutisme.


Extrait p. 33 : dialogue entre Silke et Megumi
   " - Megumi. Pour être franche, je ne sais pas qui se trouve derrière cette porte. Est-ce qu'il est toujours... Voilà, je vais vous dire : j'ai besoin de savoir qui est derrière cette porte. J'en suis arrivée à un point où je ne peux plus vivre comme ça, mais - peut-être que ça va vous paraître fou - je ne peux pas non plus partir, pas encore.
     - Ce n'est pas fou.
     - Je ne dis pas que je n'ai rien à me reprocher, non, mais... vous comprenez ? Et lui n'est pas parfait non plus, mais je ne peux pas l'abandonner comme ça, pas tant que je ne saurai pas qui est là-dedans. Et même alors, je ne sais pas, parce que... Comment j'ai pu laisser les choses aller si loin ? C'est effrayant comme on s'habitue vite à étouffer tout ça. Les mensonges, les prétextes... jusqu'au jour où ça devient tellement naturel qu'on ne se rappelle même plus qu'on est en train de mentir.
     - Je comprends, vous pouvez me croire. Je suis passée par là. Mais vous faites ce qu'il faut."

Silke confie donc à Megumi le soin de reprendre contact avec Thomas, de l'aider à sortir de la chambre. Tout en ayant pertinemment conscience des risques que cela induit.

Extrait p. 83 :
   " C'est un échange maladroit, une danse à contretemps, gênante, aucun d'eux ne sait quoi faire de l'autre, quoi dire, comment s'y prendre, mais il y a aussi le murmure d'une attirance - ou peut-être d'une curiosité - qui fait qu'elle cherche quand même à trouver le fil, l'étincelle à partir de laquelle les mots couleront tout seuls. Il a peur d'elle, mais elle voit déjà qu'il ne porte aucune haine dans son cœur. À une époque de sa vie, elle était constamment avec des hommes différents, des inconnus qu'elle jaugeait, et elle a appris à faire confiance à son instinct ; cet apprentissage lui a parfois coûté, mais il a payé et à présent, en regardant Thomas, elle sent quelque chose qu'elle ne peut pas vraiment formuler avec des mots, parce que ce n'est rien de plus qu'une intuition, mais elle comprend pourquoi Silke a attendu et pourquoi elle veut le récupérer."

Pas besoin d'être très fin pour devenir que Megumi va réussir sa mission et que rapprochement intime il va y avoir entre elle et Thomas. Deux âmes seules qui se rencontrent et se reconnaissent. Deux êtres profondément blessés qui vont se réparer mutuellement. Au détriment de Silke ?

Je n'en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir d'une future lecture. Le plaisir de découvrir toutes les finesses de caractère des deux personnages principaux que sont Thomas et Megumi.
Avec Silke, ils forment une sorte de triangle amoureux, très original, romantique mais tout sauf gnangnan. Plutôt sensuel même.

Quelques bémols ? Allez, juste histoire de...
Deux rebondissements dans l'histoire, que je ne dévoilerai évidemment pas, m'ont semblé un peu too much. Je fais peut-être ma fine bouche mais quand tout ce que je lis me ravit et que d'un coup déboule une facilité de scénario, ça casse tout le charme de la lecture !

À part ça, c'est un excellent livre comme je n'en avais pas lu depuis plusieurs semaines (exception faite des romans de Jean-Philippe Blondel, bien sûr !) et dont je verrais très bien l'adaptation au cinéma.
Il est sorti depuis le mois d'avril mais je n'en avais encore jamais entendu parler nulle part avant de le découvrir chez Jack.
Quel dommage qu'il ne fasse pas plus de bruit !


Rendez-vous sur Hellocoton !