vendredi 25 octobre 2013

"Le dernier contingent", itinéraire de 6 adolescents révoltés...


Alain Julien Rudefoucauld dresse le portrait de six adolescents, entre 15 et 17 ans, en perdition, en guerre contre le monde qui les entoure... Dans la région bordelaise, leurs trajectoires vont se croiser et se rejoindre.

Deux filles, Manon et Sylvie et quatre garçons, Marco, Thierry, Xavier et Malid.
Chacun porte sur ses épaules un passé plus ou moins lourd, et certains, incompris, cabossés par la société, par les parents, . D'autres se prostituent...
Les enchaînements de circonstances vont les rapprocher, sur une période de douze semaines, entre les arrestations par les gendarmes et les CRS, les passages devant le juge pour enfants et les placements dans des lieux d'accueil pénaux et/ou éducatifs.


L'auteur fait s'exprimer chaque personnage tour à tour, à la première personne, dans la langue vive, brutale, choquante, cash et crue qui leur est propre. Un "parler direct, jaillissant et imagé de l'auteur". 

Extrait p. 263 : Malid et Xavier face à la juge, c'est Malid qui parle...

"Bonjour le prosaïsme ! On y va, en traînant un peu la patte derrière elle, rien que pour admirer. Se retourne même pas la garce. Elle disparaît. Direct dans le bureau. Le petit rond qui joue le greffier la mate à peine. Bégueule. Il a rien à faire. Pas pressé, il nous regarde racler le sol de nos pompes, dans le couloir, peinture mauve à gauche, Crs à droite, gendarmes à l'arrière. Il nous fait entrer. On revoit la beauté. Pas sympa la fille. L'a même pas bougé. À peine levé les yeux, c'est tout. De ce qu'elle lisait, debout. Comme soutenue par sa jupe. Tout est planqué là-dessous. Pas de ventre. Des reins droits et plats. Des miches comme chez les boulangers. Rebondies et fermes. Fesses serrées sous la jupe. Même pas fendue la jupe. Rien. Une jupe longue. Des bas. Escarpins. Jamais vu un mollet si beau. La cuisse, j'espère que c'est dans la lignée. C'est un canon, cette femme. Mûre comme une poire. Grande. Comme une idole qui parle. Parce que, pour le sourire, on va repasser. Bonjour. Rien de plus. Seulement des formes. Des seins et un ventre qu'on devinerait sous n'importe quel vêtement, n'importe quelle tenue. La jupe longue et le col roulé avec le petit pull dessus, c'est-y pas mignon ça ! Arrête Malid ! C'est pas mignon, c'est bandant. Les cheveux amples, châtains et bouffants, c'est le shampooing ou c'est la nature ? Je vais arrêter de faire des pipes ! Elle me soigne, cette femme. Rien qu'à la vue. C'est trop beau. Un peu trop grande pour moi. Un mètre soixante-quinze, facile. Ou alors c'est les escarpins. Mais non les escarpins c'est pas haut. Et son bureau, c'est grand aussi, c'est joli, c'est pas le luxe, mais pas loin. Du propre. Du qui sent bon. Un truc de fille. Tout marron. Acajou. Qui brille. Comme avec la salive. Le mobilier dans les bateaux. Avec en plus qu'y a pas de bateau. Rien pour faire le roulis. On reste dans le silence. Nous, pas une vibration. Rien. Elle, comme des hiéroglypes. Un scande de désir, cette femme. Son beau cul est allé se cacher derrière la table. Boum. Plus rien. D'un coup comme le vent qui caresse, après le passage, empli de parfum.
    On s'assoit devant sa table. Elle, le contrôle, la classe, pas moyen de repérer un pli ou un croisement de jambes. Xavier et moi on coite. Des carpes."

Les dialogues sont présents mais le lecteur est surtout plongé dans le flux continu et compact des pensées de chaque gamin. Beaucoup de scènes décrites sont très visuelles. On est au coeur de l'action, comme immergés dans un film dont on décortique les détails de chaque scène.

L'histoire n'est pas drôle. Elle reflète une certaine réalité de la société à la lecture de/et face à laquelle on se sent tristes et impuissants. Quel gâchis... Ça fait mal, ça fait peur mais c'est un livre qu'on ne peut lâcher. Ces ados "vont former ce dernier contingent dont l'épopée durera douze semaines -  sidérantes de noirceur et de beauté, comme une longue catastrophe montrée au ralenti."

A lire si vous ne craignez pas les écritures non politiquement correctes !
Rendez-vous sur Hellocoton !