mercredi 30 avril 2014

Les "Rapides" de Tim Parks, un bol d'air frais et d'émotions !


Un sujet comme je les aime... un groupe de quinze Anglais... quelques adultes et des ados... se rendent une semaine en Italie pour faire un stage de kayak en eau vive. 
Sensations fortes en perspective !
Plus qu'une semaine de vacances, ça va être une réelle expérience de groupe, une expérience de vie bouleversante pour certains.

3 personnages principaux, Clive et Michela, les deux organisateurs, qui "crèvent l'écran" et Vince, un des stagiaires, dont la position apparaît au lecteur de plus en plus principale au fil de la lecture.

Clive, un homme que l'on suppose avoir une quarantaine d'années, est anglais et Michela, de 17 ans sa cadette est italienne mais renie ses origines et se targue de ne vouloir s'exprimer que dans la langue de Shakespeare. Compagne de Clive, avec qui elle a monté l'affaire des stages de kayak en Italie, celle-ci est éperdument amoureuse de son homme. Elle a épousé ses convictions d'altermondialiste convaincu et n'hésite pas à se rendre avec lui sur des grandes manifestations.
Vince est un directeur de banque, d'une cinquantaine d'années. Sa femme Gloria, ancienne monitrice de kayak au club Waterworld dont proviennent les stagiaires de ce séjour, est décédée subitement il y a plusieurs mois déjà. Il a accepté de participer à ce stage sportif pour passer du temps avec sa fille Louise, qui ne vit pas avec lui, pour se rapprocher plus ou moins consciemment de la mémoire de sa femme et complètement inconsciemment, pour faire un break dans sa vie.
Juste un break ou carrément changer de vie ?

Le style de l'auteur est soutenu. Les chapitres sont longs, les paragraphes compacts et les dialogues ne sont jamais marqués. Ils sont noyés dans la masse. La belle part est donnée aux longues descriptions de descentes de rivières en kayak, termes un peu techniques à l'appui et oui, il faut bien suivre pour arriver à s'imaginer les scènes. Ce n'est pas une lecture pour la plage !
J'avoue avoir un peu décroché à certains moments mais néanmoins, ce n'est pas un roman "sur le kayak" mais bien sur l'esprit de groupe, sur des liens qui se tissent, sur des personnes qui se remettent en question, qui cherchent un sens à leur vie.
Pour cela, j'ai beaucoup aimé partager la semaine "communautaire" de tous ces personnages, leurs petites histoires, existentielles ou pas.

Ce roman, si l'on omet quelques longueurs, est très bien écrit, sent bon la nature et est une bouffée d'émotions !

J'ai préféré ces Rapides de Tim Parks (Anglais installé en Italie), paru en 2005, à No sex, le dernier sorti, lu récemment également.

Rendez-vous sur Hellocoton !