jeudi 21 janvier 2016

"La parenthèse incandescente", une crise de la quarantaine féminine


La crise de la quarantaine... sujet abordé du côté féminin pour une fois.
Pour Robin Rinaldi, l'auteure de ce roman autobiographique, c'est la prise de conscience, en milieu de vie, de ce qui lui manque pour être pleinement épanouie. Pas plus compliqué.

Robin a 42 ans, vit à San Francisco et a à peu près tout pour être heureuse. Un travail de journaliste qu'elle a choisi et qu'elle aime, un mari, Scott, qui l'aime et qu'elle aime également.
Ils sont ensemble depuis plus de 10 ans. Il était déjà là quand sa vie personnelle était plus tourmentée, et est toujours là. Scott, c'est sa base. C'est la stabilité.
Le seul hic : Scott ne veut pas d'enfants. Il n'en a jamais voulu. Robin était persuadée qu'il finirait par changer d'avis. Au contraire. Il vient de se faire vasectomiser.
Ça en est trop pour Robin. Il faut que quelque chose bouge dans sa vie.
L'un comme l'autre ne veulent pas se séparer mais comme elle l'explique à des amies, elle "refuse de mourir dans la peau d'une brave épouse sans enfants et sans expériences amoureuses". (Elle n'a eu que 4 amants dans sa vie, Scott compris).



Après avoir fini la lecture de ce livre, on comprend que cet élément déclencheur, ce point final à tout espoir de maternité (la vasectomie de son mari et la prise de conscience qu'elle n'aura jamais d'enfant avec lui), n'est qu'un gros prétexte pour couler tout doucement vers une séparation progressive. Elle-même en émet l'hypothèse à la fin du livre.
Bien que Scott soit un mari "exemplaire", Robin souffre de son manque de communication et du manque de passion dans leur relation. Elle rêve de connexions psycho sexuelles avec son partenaire. Elle en est loin, même si leurs relations intimes sont satisfaisantes, mine de rien, au regard de la vie sexuelle pas folichonne de nombreuses personnes ayant une vie de couple bien installée. C'est elle qui le dit, encore une fois.
La question est donc plutôt : Pourquoi rester avec un homme qui, en plus de ne pas vouloir d'enfants et la vie de famille qui va avec, ne me comble pas pleinement ?

La réponse semble évidente. Sans doute Robin l'avait-elle au fond d'elle mais pas facile de tout envoyer valdinguer d'un coup d'un seul. Encore plus quand on est profondément attaché à l'autre.

Comme Robin est l'élément "instable" du couple, celle qui a besoin de bousculer les choses, elle propose alors à Scott de faire une parenthèse dans leur vie. Ils seront ensemble le weekend mais la semaine, chacun sera libre de faire les rencontres qu'il désire. Seul mot d'ordre : ne pas s'investir dans une relation durable avec quelqu'un d'autre.

Dans les faits, Robin va tenter diverses expériences sexuelles/sensuelles. Elle s'inscrit sur des sites de rencontres, et va participer à des groupes/ateliers sur la recherche de l'épanouissement personnel, notamment un basé sur la méditation orgasmique (MO).

Cette parenthèse dans la vie de couple va durer un an.
À son terme, mari et femme tentent de reprendre la vie conjointe et quotidienne comme avant.
Vous vous doutez bien qu'un tel épisode n'est pas anodin...

Ce récit est autobiographique et d'une honnêteté remarquable. Ce n'est pas un livre classé érotique. Point du tout un ramassis de situations scabreuses, même si Robin relate toutes ses expériences, assez diverses et variées.
C'est un témoignage qui vaut ce qu'il vaut, que j'ai lu avec grand intérêt et qui peut donner à réfléchir.

Celui d'une femme qui cherche, qui veut vivre pleinement, pour elle avant tout. Qui comprend enfin que la base du bien-être, le fondement, est le bonheur intime et strictement personnel. Il faut parfois faire certains choix, plus ou moins difficiles, plus ou moins douloureux, pour y arriver et suivre des chemins plus ou moins sinueux pour y parvenir.



Rendez-vous sur Hellocoton !