mardi 8 décembre 2009

Pour un (premier) flirt avec toi...

Je ferais n'importe-quoi. Pour un flirt, avec TOI.

Il est facile mon jeu de mots, je sais...






 Source des trois jolies photos : Pure trend




Et oui ! Attention, je débarque sur la planète luxe, avec mes gros sabots et mon regard de novice dans ce domaine. Non, je ne suis pas une extra-terrestre qui vit à l'autre bout de la galaxie. Je vis tout simplement en province, là où les magasins de luxe ne courrent pas les rues, ce qui explique que pour moi, ce sac, c'est un scoop !

Dimanche, je suis allée chez beau-papa et belle-maman (si vous me lisez, bien le bonjour) et qu'ai-je vu au dos du Fémina, ou du TV magazine, je ne sais plus très bien ?
Le Premier Flirt de Lancel.
Rhâââââ.... Je me suis retrouvée bouche toute bée devant cette pub.
Mais quelle merveille ! Et ce rouge... Je crois que c'est décidément une des plus belles couleurs pour ce sac.
Oui, parce que vous pensez bien que le soir même, rentrée chez moi, je me suis mise à chercher frénétiquement des images sur le net. Juste des images, pas les prix, hein, parce que je les imagine et ça me suffit. Alors des teintes différentes, et des cuirs différents, j'en ai vu mais c'est définitivement le rouge imitation croco que je préfère.
Il est pas mal en cuir lisse également.

Et en bleu ciel, joli aussi.


Par contre, ce modèle-là, on oublie (du moins pour moi, vous, je sais pas) :


Pour une petite histoire vite faite bien faite de la marque, c'est par ici.
Si j'ai bien tout compris, le Premier flirt est un descendant du sac seau Elsa, né en 1987, qui est devenu un véritable phénomène de mode.

Qui ne l'a jamais croisé dans la rue ? Je vous rassure, celui-là, je l'avais déjà vu !

Alors voilà, ce Premier flirt, je le place en number one sur ma liste cadeaux de Noël utopique.
Il y a juste son nom qui me dérange un peu. Oui, c'est quoi ce nom ? J'ai bien lu qu'il est censé être l'emblême de la nouvelle génération, branchée, mutine et espiègle mais on peut l'être à plus de 15 ans, non ? Parce que premier flirt, tout de suite, on se dit qu'il faut être en fin de collège pour le porter et un sac classe comme ça, moi, je ne l'offre pas à une gamine de 15 ans, même si j'en ai les moyens.
Ah oui, ce sac est aussi l'emblème de la "French légèreté". Personnellement, connais pas cette nouvelle éthiquette-là. Et puis premier flirt associé à french légèreté, on doit le prendre comment ???  Bon, bon, je suppose que la légèreté à la française, c'est l'insouciance, la joie de vivre des jeunes filles.

Bref, j'essaie pas de chercher plus loin parce que je sens bien que toutes ces subtilités pour faire vendre un sac me dépassent. Je sais que tout a été étudié et que ce sac, on ne lui a pas donné ce nom et cette personnalité par hasard, mais tout compte fait, on s'en moque de tout ça. Quand je l'ai vu au dos du magazine de beau-papa et belle-maman, j'ai flashé dessus à cause du visuel, et rien que pour ça. Même pas parce que c'était un Lancel parce qu'habituellement, je suis assez peu réceptive à tout ce qui touche le haut de gamme.

Je classe ce sac dans ma liste de cadeaux utopiques car je connais mes revenus et en fonction, je sais ce qui pour moi est du luxe ou ne l'est pas.
Après, en économisant, il est toujours possible un peu de luxe, c'est certain, mais est-ce que ça en vaut vraiment le coup ? On en revient toujours à la même question, à savoir, est-ce que l'argent (et par extension les choses qui valent très cher) fait le bonheur ? Je sais pertinemment que la réponse à cette question est non. Alors acheter un sac Premier flirt de Lancel, pour moi, serait une action mûrement réfléchie et sûrement pas un achat coup de coeur. CQFD et mal à la tête tellement j'ai réfléchi...

Et à tout bien réfléchir puisque mes neurones sont chauds, je crois que je craquerais plus facilement (et là je rassure mon Jardinier) pour un deuxième sac chez ma copine chinoise Apipi de Dawanda : carrément moins cher, tout aussi solide, certes pas aussi classe mais qui correspond peut-être mieux à mon style.

Rien à voir, je sais, c'est pas la même cour de jeux !

N'est pas grande dame qui veut !
Ben quoi ? Elle a pas 15 ans Adjani ? Ohhhh, j'en ai marre... J'y comprends rien.

Photo pour le magazine Luxury Dream's


J'ai pu lire qu'Isabelle Adjani a été un peu critiquée pour son association avec le Premier flirt, incarnant l'espièglerie et l'insouciance, deux qualificatifs qui ne lui collent pas forcément à la peau de prime abord. Encore une fois, c'est du blabla tout ça. C'est le nom du sac qu'il faudrait changer, et non pas l'égérie. Je vous renvoie sur le joli blog dédié à l'actrice pour lire la retranscription d'une interview de celle-ci et de Marc Lelandais, PDG de Lancel.
Moi, je la trouve superbe notre Isabelle (bien que trop jeune à mon goût, mais qu'est-ce qu'elle a fait à son beau visage mon dieu ???) avec ses sacs rouges. D'ailleurs, je l'avais déjà répérée avec son Adjani bag :


Car elle était belle, comme Isabelle, elle était jolie, comme Adjani-i...

et comme elle dessine bien Isabelle !

Alors pour finir, parce que je sens que vous n'avez pas encore eu votre dose complète de luxe à la française et d'Adjani, voici un joli clip making-off des photos publicitaires pour la marque, réalisées à l'hôtel Crillon par Bettina Rheims.

Rendez-vous sur Hellocoton !