mardi 17 septembre 2013

Je suis en train de lire un gros pavé...

Le roman du mariage, de Jeffrey Eugenides...



552 pages... Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas plongée passionnément dans un si gros roman !


Extrait p. 89 :
« Des jours élus »
FETE. Le sujet amoureux vit toute rencontre de l'être aimé comme une fête.

1. La Fête, c'est ce qui s'attend. Ce que j'attends de la présence promise, c'est une sommation inouïe de plaisirs, un festin ; je jubile comme l'enfant qui rit de voir celle dont la seule présence annonce et signifie une plénitude de satisfactions : je vais avoir devant moi, pour moi, la « source de tous les biens ». [...]

  La question de savoir si oui ou non Madeleine était tombée amoureuse de Leonard au premier regard était discutable. Elle ne le connaissait alors même pas, ce qu'elle avait ressenti n'était donc qu'une attirance sexuelle, pas de l'amour. Même après leur sortie au diner, elle ne pouvait pas affirmer que ses sentiments dépassaient l'ordre du béguin. Mais à partir du moment où ils se retrouvèrent chez Leonard après avoir vu Amarcord et commencèrent à se bécoter, Madeleine s'aperçut que, au lieu d'être rebutée par l'aspect physique des choses, comme elle l'était souvent avec les garçons, au lieu de s'en accommoder ou d'essayer de ne pas y penser, elle était obnubilée par le dégoût que, elle, risquait d'inspirer à Leonard : était-elle assez bien foutue pour lui ? la salade César qu'elle avait eu l'imprudence de commander au restaurant lui avait-elle donné mauvaise haleine ? [...] en espérant vaguement qu'elle n'avait pas attrapé d'infection urinaire, Madeleine se demanda si toutes ces inquiétudes -  qui la tirent éveillée toute la nuit et à cause desquelles elle n'avait éprouvé pratiquement aucun plaisir malgré la prestation tout à fait respectable qu'ils avaient livrée ensemble - n'indiquaient pas, à l'évidence, qu'elle était en train de tomber amoureuse.

J'adore !

Jeffrey Eugenides est l'auteur de Virgin Suicides, qui a été adapté au cinéma par Sofia Coppola.

Ma chronique, à venir, dans quelques jours, quand je serai venue à bout du pavé... ;-)


Rendez-vous sur Hellocoton !