vendredi 20 avril 2012

"La Vague", mieux qu'une leçon l'histoire ?

"La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l'Action",
tel est le slogan du mouvement totalitaire, une expérience inédite mise en place un professeur d'histoire dans sa classe de terminale d'un lycée américain.
Après le visionnage d'un documentaire sur l'Allemagne hitlérienne, l'enseignant est incapable de répondre à certaines questions de ses élèves. 
"Le comportement de la majorité des Allemands sous le régime nazi était-il si inexplicable ?"
Rien de tel, selon lui, que la pratique pour faire comprendre les idées.

Ça commence donc comme un exercice, un jeu pour les élèves. Le professeur, de par sa stature, est désigné comme le leader légitime de cette expérience.
Très vite, le groupe s'organise, se donne un nom, La Vague, et se trouve un signe de salut.
En quelques jours, les élèves abandonnent tous - ou presque - leur libre arbitre pour obéir aveuglément à cette force commune néeleur "maître", qui lui aussi, se laisse prendre à ce qui très vite, dérive, et devient autre chose qu'un jeu.

Cette histoire romancée, écrite en 1981 par Todd Strasser, repose sur des faits réels qui se sont déroulés en 1967, dans la classe d'un enseignant de Californie, Ron Jones. L'expérience portait alors le nom de "La Troisième Vague".



Elle est restée assez confidentielle sur le coup. Elle a vaguement été relatée dans le journal du lycée et le professeur en fait un compte rendu en 1972.
Mais tout est encore bien secret, jusqu'à la sortie d'un téléfilm sur le sujet, en 1981.
Suit alors le livre de Todd Strasser, adapté non pas des notes de Ron Jones mais dudit téléfilm.
D'où la prudence à avoir quant à la transmission des faits.

Le récit n'en est pas moins stupéfiant.

"Ce livre, version romancée de l'incident, décrit comment l'extraordinaire pouvoir de pression du groupe, à l'oeuvre dans de nombreux mouvements politiques et religieux à travers l'histoire, peut conduire des individus à rejoindre ce genre d'organisations et, ce faisant, à abandonner leurs droits individuels - quitte, parfois, à nuire à autrui." (extrait de l'avant-propos)

Attention, n'espérez pas trouver là une grande œuvre littéraire. On en est très loin. L'écriture est plate et sans relief mais peu importe, l'essentiel est bien le formidable sujet.
A ce titre, on peut juste regretter que le livre soit un peu trop concis. Le sujet aurait largement mérité d'être développé, notamment en continuant le récit sur l'"après expérience", ses répercutions sur les élèves.
Mais j'ai cru comprendre que sur le coup, il était plus important d'étouffer l'affaire pour faire en sorte que le lycée retrouve son calme le plus rapidement possible, plutôt que de "travailler" sur ce qui s'était passé en l'espace de quelques jours. Les méthodes de travail de cet enseignant était pour le moins un peu trop novatrice...

"On le voit, il y a quelque chose d’effrayant à l’idée que le totalitarisme est à la fois une idée lointaine et pourtant si proche de nous. On mesure également le caractère universel, banal et séducteur du mal. Ce mal qui se cache au coin de la rue. D’où l’impérative nécessité pour chacun de garder et d’entretenir son esprit critique.[...] Mais il convient de rappeler que chaque renoncement individuel à l’analyse et à l’esprit critique constitue déjà une petite défaite de la liberté." (source)

L'expérience a été menée sur des jeunes gens, qu'on peut supposer plus influençables que des adultes plus critiques. C'est peut-être là que se trouve sa limite.
Mais n'oublions pas que l'embrigadement dans le système nazi commençait dès le plus jeune âge, dans les Jeunesses hitlériennes.


Pour ceux qui sont intéressés, j'ai mis des extraits ici

Son film La Vague a été primé en Allemagne.

Je vous invite à visionner la vidéo ci-dessous, présentant plusieurs extraits du film, de la mise en place du mouvement jusqu'à sa dérive extrême.

Ce film est un coup de poing.
Et je le trouve même plus percutant que le livre.




Si vous ne connaissiez pas le livre et le film, je vous conseille les deux, sans aucune restriction.

Le livre, très accessible, fait partie du programme scolaire en Allemagne.


Rendez-vous sur Hellocoton !